Renault Trucks Defense intéressé par Nexter et Patria

mercredi 14 novembre 2012 20h18
 

PARIS (Reuters) - Renault Trucks Defense (RTD), qui vient de boucler le rachat du fabricant de blindés légers Panhard, s'intéresse toujours à son concurrent Nexter, constructeur du char Leclerc, et regarde aussi du côté du finlandais Patria, a déclaré mercredi son président Gérard Amiel.

RTD, filiale du suédois Volvo, a finalisé le 25 octobre l'acquisition du français Panhard, entamant un mouvement de consolidation tant attendu du marché de l'armement terrestre.

Cette acquisition devrait aider RTD à atteindre son objectif de 700 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015 - contre 253 millions en 2011 - avec une part à l'exportation portée à 50-60% comparé à environ 10% l'an passé.

Une consolidation du marché de l'armement terrestre en France, voire en Europe, paraît de plus en plus souhaitable pour faire face à la concurrence internationale dans la course aux contrats dans les pays émergents au moment où les budgets de défense se réduisent.

"Nous avons plusieurs dossiers en cours d'examen mais qui ne se concrétiseront pas nécessairement à court terme", a dit Gérard Amiel lors d'une conférence de presse, observant que l'intégration de Panhard dans RTD devrait prendre deux ans.

Il a cependant précisé que la vocation du groupe n'était pas de fabriquer de l'armement, un domaine "extrêmement spécifique" réservé aux spécialistes, et qu'il préférait rester sur son coeur de métier, la construction de véhicules.

Un rapprochement avec Nexter ne pourrait se faire qu'à condition de la revente à terme de son activité de munitions, a précisé Gérard Amiel à des journalistes, rappelant que des discussions avaient achoppé l'an dernier précisément sur ce point.

Le gouvernement précédent avait envisagé l'apport de la division de munitions de Thales à celle de Nexter en échange d'une montée de l'équipementier dans le capital du constructeur du char Leclerc à hauteur de 10 à 25%. Mais ce projet est gelé depuis l'élection présidentielle.

Gérard Amiel a également dit à des journalistes avoir des "échanges" avec le finlandais Patria, une alternative à Nexter pour un scénario de rapprochement.   Suite...