Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

mercredi 14 novembre 2012 18h30
 

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en baisse, les tensions au Proche-Orient venant s'ajouter aux craintes entourant la zone euro et une possible crise budgétaire imminente aux Etats-Unis.

L'indice CAC 40 a fini en repli de 0,89% à 3.400,02 points.

* Les VALEURS CYCLIQUES ont particulièrement pâti des préoccupations des investisseurs, SAINT-GOBAIN lâchant 1,88% à 27,865 euros, ARCELORMITTAL 1,81% à 11,925 euros, CAP GEMINI 1,67% à 30,95 euros et VINCI 1,55% à 32,32 euros. L'indice Stoxx du secteur des ressources de base a perdu 2,31%, celui de la construction 1,43% et l'automobile 1,07%.

* Les BANQUES de la zone euro (-1,09%) ont également été plombées par le secteur bancaire italien (-2,19%) et la perte trimestrielle inattendue annoncée par Banca Monte dei Paschi di Siena (-5,14%), la troisième plus grosse banque italienne.

CREDIT AGRICOLE a fini en baisse de 1,98% à 5,538 euros, SOCIETE GENERALE de 1,38% à 24,995 euros et BNP PARIBAS de 1,05% à 40,075 euros.

* EDF (-4,76% à 14,50 euros) a accusé la plus forte baisse de l'indice CAC 40 après avoir prévenu la veille que son résultat brut d'exploitation (Ebitda) pourrait ne pas croître en 2013 en raison de la dégradation de la conjoncture économique, ce qui compliquera l'atteinte des objectifs 2011-2015.

AREVA a abandonné 4,25% à 12,715 euros pendant que l'indice Stoxx du secteur des Utilities a fini en légère hausse (+0,09%).

* SOITEC (-4,58% à 2,248 euros) a annoncé des pertes accrues au premier semestre 2012-2013. Le fabricant de semi-conducteurs pour l'industrie électronique et l'énergie a indiqué que, compte tenu de l'environnement économique dégradé, il finirait encore dans le rouge l'exercice 2012-2013.

* A rebours de tendance, VIVENDI (+4,67% à 15,69 euros) s'est hissée en tête des hausses du CAC 40 après avoir relevé sa prévision de résultat net pour 2012 suite à un troisième trimestre meilleur que prévu, sa filiale de jeux vidéo, Activision Blizzard, ayant en partie compensé la dégradation de la performance de SFR.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DE LA BOURSE DE PARIS</p>