Bouygues relève son objectif de ventes mais les télécoms pèsent

mercredi 14 novembre 2012 21h06
 

par Gilles Guillaume et Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Bouygues a relevé mercredi son objectif de chiffre d'affaires annuel, la bonne tenue de son activité de BTP compensant les difficultés de la branche télécom, tombée dans le rouge au troisième trimestre.

Pour compenser le coût d'acquisition des fréquences de téléphonie mobile de quatrième génération, Bouygues Télécom a également annoncé son intention de lancer une augmentation de capital d'ici la fin de l'année, sans plus de précisions.

Le groupe diversifié, présent dans la construction, les routes, la téléphonie et les médias, vise désormais des ventes de 33,2 milliards d'euros en 2012, alors qu'il tablait jusqu'ici sur 32,8 milliards.

Le carnet de commandes s'établit à 26,9 milliards d'euros, en progression de 10% par rapport à fin septembre 2011.

Au cours d'une conférence téléphonique, le directeur financier Philippe Marien a précisé que l'année 2013 offrait peu de visibilité sur les prises de commandes, mais qu'à ce stade la dégradation du climat économique n'avait pas d'impact sur son activité construction, à l'exception de l'immobilier résidentiel en France où le groupe a consenti des promotions pour éviter une hausse de ses stocks de logements.

"En ce qui concerne le BTP, les infrastructures et la route, nous ne pouvons pas dire que nous voyons aujourd'hui des signes précis et factuels de détérioration de la situation", a-t-il dit.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires du groupe, qui détient également 29,4% d'Alstom, ressort en hausse de 4% à 24,6 milliards d'euros tandis que son résultat opérationnel courant à chuté de 29% à 954 millions à cause surtout de l'activité télécoms.

DÉGRADATION CONFIRMÉE CHEZ BOUYGUES TELECOM   Suite...

 
<p>Bouygues a revu &agrave; la hausse mercredi son objectif de chiffre d'affaires annuel gr&acirc;ce &agrave; son activit&eacute; de BTP, apr&egrave;s un troisi&egrave;me trimestre marqu&eacute; par une chute de 29% de son r&eacute;sultat net, imputable pour l'essentiel &agrave; sa branche t&eacute;l&eacute;com. /Photo prise le 29 ao&ucirc;t 2012/REUTERS/Eric Gaillard</p>