Bertelsmann et RTL alertent sur l'impact de la crise

mardi 13 novembre 2012 11h30
 

FRANCFORT (Reuters) - Le groupe allemand de médias Bertelsmann et sa filiale RTL Group ont fait savoir mardi que la crise économique impacterait les résultats de cette année car les entreprises ont diminué leurs dépenses publicitaires.

Bertelsmann maintient pour 2012 sa perspective d'une croissance modérée de son chiffre d'affaires et un bénéfice opérationnel avant impôts et intérêts (Ebit) élevé.

Le numéro un européen du secteur a fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 5,7% à 11,4 milliards d'euros pour les neufs premiers mois de l'année et d'un Ebit opérationnel en hausse à 1,1 milliard d'euros.

RTL Group, le numéro un européen de la diffusion, a annoncé une hausse de 5,8% de son bénéfice d'exploitation au troisième trimestre, grâce à une légère croissance de ses revenus publicitaires en Allemagne.

Hors éléments exceptionnels, le résultat avant intérêt, impôts et amortissements (Ebita) des opérations poursuivies a progressé à 165 millions d'euros, contre 156 millions au troisième trimestre 2011.

A périmètre et taux de change constants, le chiffre d'affaires a augmenté de 3,0% à 1,25 milliard.

La marge d'Ebita est restée stable à 12,7%.

"Dans un environnement économique de plus en plus difficile, pratiquement tous les marchés publicitaires d'Europe ont faibli au troisième trimestre à l'exception du marché allemand, estimé en légère croissance", lit-on dans le communiqué de RTL Group.

Le groupe prévoit toujours pour l'ensemble de l'année un résultat opérationnel "solide" mais légèrement inférieur au record atteint en 2011.

En Bourse, l'action RTL Group prenait 0,6% à 77,28 euros en fin de matinée après ces annonces.

Harroten Wolde, Véronique Tison pour le service français et Constance de Cambiaire, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>RTL Group, le num&eacute;ro un europ&eacute;en de la diffusion, a annonc&eacute; mardi une hausse de 5,8% de son b&eacute;n&eacute;fice d'exploitation au troisi&egrave;me trimestre, gr&acirc;ce &agrave; une l&eacute;g&egrave;re croissance de ses revenus publicitaires en Allemagne. /Photo d'archives/Philippe Wojazer</p>