Les marchés européens finissent en légère baisse

lundi 12 novembre 2012 18h55
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en légère baisse lundi, tandis que Wall Street perd un peu de terrain, la crise budgétaire américaine et les lenteurs dans le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide à la Grèce l'emportant sur les données positives en provenance de Chine.

Les ministres des Finances de la zone euro, qui se réunissent ce lundi à Bruxelles, doivent discuter du déblocage de cette aide, mais aucune décision ne devrait être prise ce lundi, malgré l'adoption d'un plan d'austérité par la Grèce.

Selon le journal allemand Die Welt, la troïka préconise l'octroi de deux années de plus à la Grèce pour qu'elle mette en oeuvre les réformes pour redresser ses finances.

Outre-Atlantique, Barack Obama va enchaîner cette semaine les consultations avec des représentants des entreprises, des syndicats et de la société civile avant des négociations avec le Congrès pour éviter que les Etats-Unis ne se heurtent à un "mur budgétaire", a annoncé tard dimanche soir un responsable de la Maison blanche.

Les indicateurs chinois ont limité les pertes. La Chine a enregistré son excédent commercial le plus élevé depuis 45 mois en octobre, à la faveur d'une hausse plus marquée que prévu des exportations, ce qui suggère une nouvelle fois que la deuxième économie mondiale se reprend après sept trimestres consécutifs de ralentissement de la croissance.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,35% à 3.411,65 points. Le Footsie britannique a fini sur une note stable (-0,04%)%, tout comme le Dax allemand (+0,07%), tandis que l'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a perdu 0,25%.

"Le mur budgétaire pèse vraiment sur le marché. Le plus probable est que les parlementaires arrivent à un accord au début de l'an prochain, mais le problème est que cette incertitude va persister jusque-là. La Grèce est également un élément clé du marché", commente Christian Stocker, stratégiste chez UniCredit à Munich.

Les valeurs bancaires grecques ont chuté de 14,4% et l'indice de la Bourse d'Athènes 3,63% après l'annonce par le gouvernement des conditions d'un plan de recapitalisation du secteur qui prévoit l'émission d'actions et d'obligations convertibles pour atteindre un ratio de fonds propres "core Tier 1" d'au moins 6%.

A Paris, l'action Publicis a pris 1,74%, plus forte hausse du CAC 40. Le groupe a annoncé un rebond de la croissance de son chiffre d'affaires en octobre.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>