Emirates Airline se renforce à Nice

lundi 12 novembre 2012 18h36
 

NICE (Reuters) - Emirates Airline poursuit son offensive en France en renforçant sa présence à Nice, où le transporteur propose désormais 100 sièges supplémentaires par jour, et envisage de s'installer aussi à Marseille, Toulouse et Bordeaux.

La compagnie aérienne de Dubai, qui a fait état du doublement de son bénéfice net au premier semestre de l'exercice 2012-2013, avait déjà annoncé à la mi-octobre l'ouverture le 5 décembre à Lyon de sa deuxième liaison provinciale à destination de Dubai avec cinq vols hebdomadaires.

Pour augmenter son nombre de sièges à Nice-Côte-d'Azur, troisième aéroport français après Roissy-Charles de Gaulle et Paris-Orly avec 10,4 millions de passagers en 2011, la compagnie a remplacé l'Airbus A340-300, qui assurait jusque-là le vol quotidien Nice-Dubai, par un Boeing 777-300.

Ce changement d'appareil permet également au transporteur d'augmenter sa capacité fret de 25%.

"En un an, ça fait 50% d'augmentation de capacité et, en six mois, 36%", a déclaré lundi à la presse Thierry Aucoc, directeur général France de la compagnie.

Il justifie ce choix par "un potentiel d'activité très fort dans le grand Nice en général, de Cannes à la frontière italienne" mais aussi par l'attractivité de la Côte d'Azur.

"Quand on parle de la France, on parle de deux choses, Paris et la Côte d'Azur", affirme Thierry Aucoc. "Il y a certaines périodes de l'année où nous avons 70% du vol avec des gens qui viennent du monde entier vers la Côte d'Azur."

D'AUTRES AMBITIONS EN PROVINCE

Implantée depuis 18 ans à Nice, la compagnie y a réalisé l'an dernier une augmentation de 15% de ses passagers et espère renouveler cette croissance à deux chiffres en 2012.   Suite...

 
<p>La compagnie a&eacute;rienne Emirates de Dubai poursuit son offensive en France en renfor&ccedil;ant sa pr&eacute;sence &agrave; Nice, o&ugrave; le transporteur propose d&eacute;sormais 100 si&egrave;ges suppl&eacute;mentaires par jour, et envisage de s'installer aussi &agrave; Marseille, Toulouse et Bordeaux. /Photo prise le 6 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Jumana El Heloueh</p>