Athènes dit que ses réserves sont presque épuisées

vendredi 9 novembre 2012 14h56
 

ATHENES (Reuters) - Les caisses de la Grèce se vident rapidement alors même que le pays attend le versement de la prochaine tranche d'un programme d'aide international de 130 milliards d'euros, a déclaré vendredi le secrétaire d'Etat aux Finances Christos Staikouras.

"La situation des réserves de liquidités de l'Etat est limite", a-t-il déclaré lors d'une conférence. "Cela crée les conditions d'une asphyxie de l'économie".

Dans ce contexte, Athènes se voit dans l'obligation de refinancer cinq milliards d'euros de bons du Trésor arrivant à échéance le 16 novembre et qu'elle ne pourra rembourser à temps.

Un plan d'austérité et de réformes du marché du travail, présenté par le gouvernement d'Antonis Samaras et jugé crucial pour le versement de la prochaine tranche d'aide, a été approuvé mercredi par le Parlement grec.

Malgré cela, un responsable de l'Union européenne a indiqué vendredi qu'il était peu probable que les ministres des Finances de la zone euro prennent une décision définitive sur le versement de la nouvelle tranche lors de leur réunion de lundi, en attendant un rapport sur la viabilité de la dette grecque.

Trop à court de liquidités pour rembourser les bons à la date d'échéance, la PDMA, l'agence de gestion de la dette publique grecque; a annoncé une adjudication d'un milliard d'euros de bons du Trésor à trois mois et de 2,125 milliards d'euros de bons à quatre semaines le 13 novembre dans le cadre du refinancement.

C'est plus que le montant habituel d'un à deux milliards d'euros et la PDMA procèdera à des adjudications supplémentaires pour arriver au total de cinq milliards.

Athènes a relevé en août le montant de ses adjudications de bons du Trésor mensuelles, la Banque centrale européenne ayant accepté de relever le plafond du montant de tels bons que la Banque de Grèce peut accepter en échange de prêts d'urgence.

Les analystes pensent que la BCE acceptera à nouveau de relever ce plafond de façon à ce que les bons arrivant à échéance la semaine prochaine soient couverts.

Les adjudications mensuelles de bons du Trésor sont la seule source de financement de la Grèce sur le marché. Les banques grecques achètent le gros des titres émis et les emploient comme garantie pour se refinancer auprès de la banque centrale.

George Georgiopoulos, Wilfrid Exbrayat et Juliette Rouillon pour le service français

 
<p>Selon le secr&eacute;taire d'Etat aux Finances grec Christos Staikouras, les caisses de la Gr&egrave;ce se vident rapidement alors m&ecirc;me que le pays attend le versement de la prochaine tranche d'un programme d'aide international de 130 milliards d'euros, a d&eacute;clar&eacute; vendredi . /Photo d'archives/REUTERS/John Kolesidis</p>