La Poste débloque de nouveaux prêts aux collectivités

jeudi 8 novembre 2012 17h02
 

DIJON, Côte d'Or (Reuters) - La Banque postale a annoncé jeudi qu'elle mettait à la disposition des collectivités locales françaises une enveloppe d'un milliard d'euros de prêts de moyen et long terme, en complément de son offre de quatre milliards d'euros de prêts court terme déjà lancée auprès du secteur public local.

Les prêts de la filiale bancaire de la Poste ont vocation à aider les collectivités locales à trouver de nouvelles sources de financement depuis le naufrage de la banque franco-belge Dexia, ancien leader mondial du financement du secteur public local.

Certaines de ces collectivités font face aujourd'hui à un déficit criant de financements.

Ces nouveaux prêts de moyen et long terme pourront être accordés pour une durée allant jusqu'à 15 ans, explique la Banque postale dans un communiqué diffusé à l'occasion d'un déplacement de Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie, à Dijon en Côte d'Or.

Pour pallier ce manque de financements, que les banques rechignent à accorder en raison des nouvelles règles prudentielles, le gouvernement a prévu de créer une banque publique des collectivités sous l'égide de la Caisse des dépôts (CDC) et la Banque postale, censée prendre le relais de Dexia. Pour l'heure, cet établissement tarde toujours à voir le jour.

Mais le feu vert de principe que vient d'obtenir la France de la Commission européenne pour démanteler des activités françaises de Dexia devrait permettre d'accélérer le lancement de la nouvelle banque.

D'ici là, la Caisse des dépôts et la Banque postale ont d'ores et déjà débloqué des fonds.

Outre les cinq milliards d'euros débloqués par la Poste et sa filiale, la CDC a elle-même débloqué en début d'année une enveloppe de cinq milliards d'euros pour les collectivités.

Jean-Baptiste Vey à Dijon et Matthieu Protard à Paris, édité par Jean-Michel Bélot

 
<p>La Banque postale va mettre &agrave; la disposition des collectivit&eacute;s locales fran&ccedil;aises une enveloppe d'un milliard d'euros de pr&ecirc;ts &agrave; moyen et long terme, en compl&eacute;ment de son offre de quatre milliards d'euros de pr&ecirc;ts &agrave; court terme d&eacute;j&agrave; lanc&eacute;e aupr&egrave;s du secteur public local. /Photo d'archives/REUTERS/R&eacute;gis Duvignau</p>