HeidelbergCement affiche un trimestre meilleur que prévu

jeudi 8 novembre 2012 11h10
 

FRANCFORT (Reuters) - Le cimentier allemand HeidelbergCement a fait état jeudi de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, des hausses de prix, des réductions de coûts et la dépréciation de l'euro ayant compensé un repli des ventes.

Le groupe, qui souffre comme ses concurrents d'un marché déprimé en Europe, a néanmoins pu tirer parti de la reprise de l'immobilier résidentiel en Amérique du Nord et d'une demande toujours soutenue en Asie.

Vers 10h00 GMT, le titre HeidelbergCement avançait de 3,91% à 43,4650 euros à la Bourse de Francfort alors que l'indice regroupant les valeurs européennes liées aux matériaux de construction perdait 0,37%.

Le bénéfice opérationnel du troisième trimestre est ressorti à 649 millions d'euros contre un consensus Reuters de 586 millions.

Le président du directoire, Bernd Scheifele, a déclaré que le groupe voulait profiter de la hausse de la demande en Asie tout en pariant sur une augmentation de la demande en Afrique.

"Nous voulons poursuivre notre stratégie réussie d'investissements ciblés pour augmenter nos capacités de ciment dans les marchés en croissance de l'Asie, de l'Afrique et de l'Europe de l'Est", a précisé l'entreprise.

Le groupe augmente notamment sa production en Inde, au Bangladesh et en Indonésie tout en cherchant à profiter de la hausse de la demande en Afrique.

Ce positionnement est similaire à celui réaffirmé mercredi par le suisse Holcim, le numéro deux mondial du ciment, qui a dit tabler sur une hausse de la demande dans les pays émergents et aux Etats-Unis pour le prémunir contre une baisse de ses ventes en Europe en 2012.

Le numéro un du secteur, le français Lafarge, doit présenter ses résultats trimestriels vendredi matin.   Suite...

 
<p>Le cimentier allemand HeidelbergCement fait &eacute;tat jeudi de r&eacute;sultats trimestriels sup&eacute;rieurs aux attentes, des hausses de prix, des r&eacute;ductions de co&ucirc;ts et la d&eacute;pr&eacute;ciation de l'euro ayant compens&eacute; un repli des ventes. /Photo d'archives/REUTERS/Supri</p>