Economie et démographie, clés de la réélection d'Obama

mercredi 7 novembre 2012 14h29
 

par Tim Reid

WASHINGTON (Reuters) - Un regain d'optimisme sur une amélioration de la situation économique et une forte mobilisation des jeunes, des femmes et des membres des minorités favorables aux démocrates ont largement contribué à la victoire de Barack Obama, mardi.

Bien que Mitt Romney ait gagné la bataille du côté des électeurs indépendants, il a pâti d'un puissant vote démocrate dans certains "swing states" ou "États bascules".

Les premiers sondages sortie des urnes ont reflété un fort soutien des minorités et des femmes célibataires au président sortant, si fort que Barack Obama a réalisé de meilleurs scores dans quelques États clés que lors de sa première élection il y a quatre ans.

En Pennsylvanie, la participation de la communauté afro-américaine a été plus élevée qu'en 2008, selon ABC News, et dans le Nevada les "Latinos" ont représenté 18% des votants, contre 15% en 2008, d'après CNN.

La croissance rapide de ces communautés a largement bénéficié au président sortant dans ces Etats, ce qui semble également se produire en Floride, dernier des gros lots à décrocher avec ses 29 grands électeurs.

Pour Tad Devine, ancien conseiller démocrate, l'électorat de Barack Obama est durable et "reflète la réalité démographique de l'Amérique".

"Je pensais, il y a quatre ans, que l'électorat d'Obama était durable et c'est ce que nous avons vu ce soir", a-t-il dit. "Cet électorat est fait d'Afro-américains, de Latinos, de femmes célibataires et de jeunes (...) Ajoutez à cela les syndicats d'ouvriers et les blancs hautement qualifiés et vous obtenez une majorité, en particulier dans les États bascules."

Mais si l'électorat Obama existe bel et bien, le clan républicain a également souffert d'une campagne essentiellement axée sur l'économie et sur les torts du président au pouvoir.   Suite...

 
<p>Partisans de Barack Obama f&ecirc;tant sa r&eacute;&eacute;lection, &agrave; Time Sqaure, &agrave; New York. Un regain d'optimisme sur une am&eacute;lioration de la situation &eacute;conomique et une forte mobilisation des jeunes, des femmes et des membres des minorit&eacute;s favorables aux d&eacute;mocrates ont largement contribu&eacute; &agrave; la victoire du pr&eacute;sident sortant. /Photo prise le 6 novembre 2012/REUTERS/Carlo Allegri</p>