Ford prêt à supprimer d'autres emplois en Europe

mercredi 7 novembre 2012 13h31
 

BERLIN (Reuters) - Ford est prêt à fermer d'autres usines et à supprimer encore davantage d'emplois en Europe si la crise de la dette de la zone euro continue d'exacerber le phénomène de surcapacités dont souffre la région, a déclaré mercredi Alan Mulally, directeur général du constructeur automobile américain.

La situation sur les marchés européens reste "très volatile", a-t-il lors d'une conférence à Berlin, s'exprimant deux semaines après que Ford a annoncé 6.200 suppressions de postes, essentiellement en Belgique et en Grande-Bretagne. "Nous ne savons pas si (l'économie européenne) va se stabiliser ou si elle va continuer à se contracter", a ajouté Alan Mulally.

Même si Ford ne prévoit pas d'autres mesures de restructuration à ce stade, l'entreprise continuera à suivre de près la situation en Europe afin de déterminer s'il faut aller encore plus loin dans la réduction des capacités, a-t-il souligné.

"(Les perspectives économiques) détermineront ce que nous ferons. Le plus important c'est de faire coïncider notre production avec le niveau de la demande", a poursuivi Alan Mulally.

Andreas Cremer, Benoit Van Overstraeten pour le service français

 
<p>Alan Mulally, directeur g&eacute;n&eacute;ral de Ford. Le constructeur am&eacute;ricain est pr&ecirc;t &agrave; fermer d'autres usines et &agrave; supprimer encore davantage d'emplois en Europe si la crise de la dette de la zone euro continue d'exacerber le ph&eacute;nom&egrave;ne de surcapacit&eacute;s dont souffre la r&eacute;gion. /Photo prise le 7 novembre 2012/ EUTERS/Thomas Peter</p>