Burberry livre des résultats meilleurs que prévu au 1er semestre

mercredi 7 novembre 2012 11h11
 

LONDRES (Reuters) - Burberry a fait état d'un bénéfice du premier semestre en hausse de 6%, le groupe de luxe britannique faisant mieux que prévu grâce à des achats de consommateurs fortunés qui restent élevés malgré une économie mondiale en petite forme.

Le résultat imposable, avant éléments exceptionnels, de Burberry est ainsi ressorti à 173 millions de livres (216 millions d'euros) sur les six mois à fin septembre contre un consensus de 167 millions.

L'année précédente, sur la même période, le groupe avait réalisé un bénéfice avant impôts de 162 millions de livres.

En octobre, Burberry avait annoncé une stabilisation de ses ventes dans les dernières semaines du deuxième trimestre de son exercice, rassurant les investisseurs, inquiets d'un avertissement sur les bénéfices émis en septembre.

Le groupe avait alors observé que le pouvoir d'achat des consommateurs aspirant à acheter occasionnellement des produits de luxe était affecté par le ralentissement de l'économie mondiale, même si, en revanche, les clients les plus fortunés ne semblaient pas touchés par la crise.

Le groupe britannique dit par ailleurs avoir vendu une proportion plus importante de produits haut-de-gamme, ce qui a fait augmenter ses marges.

Le chiffre d'affaires sur le premier semestre a progressé de 8% à taux de change constant à 883 millions de livres. La croissance du chiffre d'affaires à cependant nettement ralenti d'un trimestre sur l'autre, passant de 11% sur les trois premiers mois de l'année à 5% au deuxième trimestre.

La marge d'exploitation ajustée a augmenté de 60 points de base à 15,5%.

Burberry, célèbre notamment pour ses imperméables, a dit que ses prévisions pour le second semestre étaient inchangées par rapport à celles fournies en octobre, quand le groupe avait confirmé le ralentissement de ses ventes.   Suite...

 
<p>Burberry fait &eacute;tat d'un b&eacute;n&eacute;fice du premier semestre en hausse de 6%, le groupe de luxe britannique faisant mieux que pr&eacute;vu gr&acirc;ce &agrave; des achats de consommateurs fortun&eacute;s qui restent &eacute;lev&eacute;s malgr&eacute; une &eacute;conomie mondiale en petite forme. /Photo prise le 11 juillet 2012/REUTERS/Jason Lee</p>