Le "mur budgétaire", premier obstacle post-électoral pour Obama

mercredi 7 novembre 2012 07h55
 

par Kim Dixon et Kevin Drawbaugh

WASHINGTON (Reuters) - La réélection de Barack Obama annoncée dans la nuit de mardi à mercredi par les télévisions américaines va permettre au président démocrate d'engager sans attendre de difficiles discussions avec le Congrès en matière de fiscalité et de dépenses budgétaires avant la série d'échéances clés regroupées sous l'appellation de "mur budgétaire".

Faute d'accord entre la Maison blanche et le Capitole, ces échéances menacent à court terme de replonger l'économie américaine dans la récession, préviennent de nombreux économistes et chefs d'entreprise.

"Le vrai défi pour Obama est de surmonter les différences avec le Congrès et de travailler pour obtenir un consensus", estime Jason Ader, ancien analyste de Wall Street qui soutenait Mitt Romney dans la campagne.

La prochaine session du Congrès est prévue le 13 novembre.

LES MESURES FISCALES

1. L'impôt sur le revenu:

Une série d'allégements de l'impôt sur le revenu adoptés sous la présidence de George W. Bush arrivent à échéance le 31 décembre, Barack Obama et la majorité républicaine de la Chambre des représentants s'étant entendus fin 2010 pour les prolonger de deux ans.

Faute d'accord au Congrès, le barème de l'impôt sur le revenu serait relevé, le taux d'imposition de la tranche la plus basse passant de 10% à 15%, celui la tranche supérieure de 35% à 39,6%.   Suite...

 
<p>La r&eacute;&eacute;lection de Barack Obama annonc&eacute;e dans la nuit de mardi &agrave; mercredi par les t&eacute;l&eacute;visions am&eacute;ricaines va permettre au pr&eacute;sident d&eacute;mocrate d'engager sans attendre de difficiles discussions avec le Congr&egrave;s en mati&egrave;re de fiscalit&eacute; et de d&eacute;penses budg&eacute;taires avant la s&eacute;rie d'&eacute;ch&eacute;ances cl&eacute;s regroup&eacute;es sous l'appellation de "mur budg&eacute;taire". /Photo prise le 7 novembre 2012/REUTERS/Jim Bourg</p>