Eiffage serein pour la fin de l'année grâce aux commandes

mardi 6 novembre 2012 18h57
 

PARIS (Reuters) - Eiffage s'est montré mardi serein pour la fin de l'année, fort d'un carnet de commandes à des niveaux historiquement élevés et d'une remontée de son chiffre d'affaires dans les travaux publics au troisième trimestre.

Le groupe de BTP et de concessions a réalisé en juillet-septembre un chiffre d'affaires de 3,513 milliards d'euros, en hausse de 3,8%, avec une hausse de 4,2% dans les travaux et une progression de 1,4% dans les concessions.

Eiffage fait également état d'un carnet de commandes de 12,8 milliards d'euros, en baisse de 4,6% depuis le début de l'année.

"Grâce à la qualité de ce carnet, Eiffage a pu intensifier la sélectivité de sa prise d'affaires et aborde la fin de l'année avec sérénité", fait valoir le groupe dans un communiqué.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires d'Eiffage ressort en hausse de 1,8% à périmètre et change constants, à 10,119 milliards d'euros.

Le groupe a pâti d'un recul de 0,5% dans les travaux publics après un premier semestre impacté par des conditions climatiques défavorables. Au troisième trimestre, il a retrouvé une croissance de 1,8% dans cette activité.

Le groupe subit également sur la période de janvier à septembre une baisse de 2,1% de ses ventes à périmètre et changes constants en Europe, en dehors de la France où elles progressent de 1,9%.

Eiffage accuse ainsi une baisse de 8,9% de ses ventes dans la construction en Europe sur neuf mois et une chute de 27% de son chiffre d'affaires dans les travaux publics en Espagne sur la même période.

Au 30 septembre, la liquidité du groupe atteignait 900 millions d'euros contre 760 millions au 30 juin à la faveur d'une diminution habituelle de son besoin en fonds de roulement au second semestre.

L'action a clôturé en hausse de 1,26% à 27,36 euros avant la publication du chiffre d'affaires du groupe, donnant une capitalisation de 2,38 milliards d'euros. Elle a regagné 46% depuis le début de l'année, après une chute de 43% en 2011.

Cyril Altmeyer et Gilles Guillaume, édité par Matthieu Protard

 
<p>Pierre Berger, PDG d'Eiffage. Le groupe de BTP et de concessions se montre serein pour la fin de l'ann&eacute;e, fort d'un carnet de commandes &agrave; des niveaux historiquement &eacute;lev&eacute;s et d'une remont&eacute;e de son chiffre d'affaires dans les travaux publics au troisi&egrave;me trimestre. /Photo prise le 5 juin 2012/REUTERS/Philippe Wojazer</p>