La BCE devrait privilégier le statu quo lors de la réunion jeudi

mardi 6 novembre 2012 16h52
 

par Paul Carrel

LONDRES (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) devrait laisser ses taux d'intérêt inchangés jeudi, reportant ainsi à plus tard un nouvel abaissement du loyer de l'argent susceptible de saper les effets de la politique engagée par Mario Draghi depuis son arrivée à la tête de l'institution il y a un an.

Pourtant, la publication d'une série d'indicateurs reflétant la fragilité économique des Etats de la zone euro joue plutôt en faveur d'un assouplissement monétaire.

Mais une telle décision serait susceptible de soulever en Allemagne un vif débat sur la présidence de Mario Draghi et pourrait annuler l'impact du nouveau plan de rachat de titres de dette de la BCE, baptisé "Opérations monétaires sur titres" (OMT).

Selon une enquête Reuters publiée la semaine dernière, il y a 80% de chances que la BCE maintienne ses taux directeurs à 0,75% jeudi, même si la plupart des 73 analystes interrogés prévoient qu'ils seront abaissés à 0,5%, soit un nouveau plus bas record, dans les prochains mois.

"La décision sur le taux d'intérêt devrait probablement être prise à l'unanimité", ajoute Nick Matthews de Nomura.

Si le programme OMT n'a pas encore été lancé, son annonce a permis de détendre la situation dans la zone euro. Depuis les déclarations de Mario Draghi fin juillet, assurant que la BCE était prête "à faire tout ce qui est en son pouvoir" pour sauver l'euro" et l'annonce du plan OMT qui a suivi fin septembre, les rendements de la dette espagnole ont reculé de deux points de pourcentage.

Ce recul des rendements n'a pas nécessité l'intervention de l'institut d'émission, car pour pouvoir en bénéficier, l'Etat en difficulté doit d'abord avoir sollicité l'aide du fonds de sauvetage européen, une aide elle-même soumise à l'approbation du parlement allemand. Or l'Espagne ne s'est pas encore engagée dans de telles démarches.

OUTIL LE PLUS PUISSANT   Suite...

 
<p>La Banque centrale europ&eacute;enne (BCE) devrait laisser ses taux d'int&eacute;r&ecirc;t inchang&eacute;s jeudi, reportant ainsi &agrave; plus tard un nouvel abaissement du loyer de l'argent susceptible de saper les effets de la politique engag&eacute;e par Mario Draghi. /Photo d'archives/REUTERS/Alex Grimm</p>