BMW affecté à son tour par l'impact de la crise en Europe

mardi 6 novembre 2012 12h04
 

par Christiaan Hetzner

FRANCFORT (Reuters) - BMW, numéro un mondial des voitures haut de gamme, a prévenu mardi qu'il commençait à ressentir les effets du décrochage du marché automobile européen, un avertissement qui a occulté en partie les solides résultats engrangés au troisième trimestre.

Le président du directoire du constructeur allemand a admis que les conditions d'activités se détérioraient, tout en faisant état d'une hausse de 14% de son bénéfice trimestriel.

"Comme le reste du secteur, nous commençons à ressentir des vents contraires", a dit Norbert Reithofer dans un communiqué. Il impute ces difficultés à une concurrence exacerbée et à un niveau élevé de promotions destinées, en particulier sur le crédit ou la location longue durée.

Leurs chaînes de production tournant à plein régime pour répondre à l'explosion de la demande chinoise et américaine, les constructeurs allemands semblaient jusqu'à présent invulnérables aux effets de la crise qui sévit sur le marché européen de l'automobile.

Un premier coup de semonce a toutefois retenti lorsque Daimler, le constructeur des Mercedes, a prévenu le mois dernier qu'il ne parviendrait pas à atteindre ses objectifs pour l'exercice annuel 2012 et repoussé son objectif d'atteindre une marge bénéficiaire de 10% dès 2013.

Chez BMW, la marge d'Ebit (bénéfice avant impôts et charges financières), un baromètre clé dans le secteur automobile, s'est réduite à 9,6% au troisième trimestre, contre 11,9% un an auparavant, alors que le consensus prédisait 9,9%.

Au troisième trimestre, l'Ebit de BMW a atteint 2,0 milliards d'euros alors que le consensus Reuters n'anticipait que 1,72 milliard, sur un chiffre d'affaires de 18,8 milliards d'euros, là encore supérieur aux prévisions qui tablaient sur 17,72 milliards.

Le groupe a confirmé son objectif de dégager cette année un bénéfice imposable record ainsi qu'une marge d'Ebit située dans le haut de la fourchette de 8% à 10%.   Suite...

 
<p>BMW, num&eacute;ro un mondial des voitures haut de gamme, fait &eacute;tat d'une hausse de 13,8% de son b&eacute;n&eacute;fice avant taxes et int&eacute;r&ecirc;ts (Ebit) au troisi&egrave;me trimestre &agrave; deux milliards d'euros alors que le consensus Reuters n'anticipait que 1,72 milliard d'euros. /Photo prise le 28 septembre 2012/REUTERS/Christian Hartmann</p>