Pas de nouvelles cessions d'actifs en vue pour PSA

lundi 5 novembre 2012 13h28
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën ne prévoit pas de nouvelles cessions d'actifs après la vente de sa filiale de logistique à une société russe, a déclaré lundi Philippe Varin, président du directoire du constructeur automobile français.

Le groupe tricolore a signé lundi la vente de 75% de sa filiale de transport et de logistique Gefco à JSC Russian Railways (RZD) pour 800 millions d'euros. Gefco versera au préalable à PSA un dividende exceptionnel de 100 millions d'euros.

Cette opération, que PSA compte boucler d'ici la fin de l'année, s'inscrit dans le cadre d'un plan de cessions d'actifs fixé en février à 1,5 milliard d'euros et destiné à redresser la situation financière de PSA, mise à mal par la chute des ventes de voitures en Europe.

"Il est clair que nous avons un programme de cessions d'actifs qui, depuis le début de l'année, a été exécuté tout à fait en cohérence avec le cadre qui avait été donné", a dit Philippe Varin lors d'une conférence de presse à l'issue de la signature de l'accord. "On en reste là, il n'y a pas d'autres intentions de céder d'autres actifs."

PSA compte conserver ses 25% dans Gefco sur le long terme et n'a pas conclu d'option de vente dans le cadre de l'accord, a précisé Philippe Varin.

"Gefco est très stratégique pour le groupe et nous (en) sommes un client stratégique très important", a-t-il souligné, notant que la chiffre d'affaires de Gefco devrait croître très fortement dans les années à venir après l'arrivée de RZD comme actionnaire majoritaire.

Gefco, la plus rentable des filiales de PSA, a réalisé en 2011 un chiffre d'affaires de 3,78 milliards d'euros, en hausse de 12,9%, et un résultat opérationnel courant de 223 millions (+12,6%).

Le siège social de Gefco, actuellement à Courbevoie (Hauts-de-Seine), restera en France tandis que Luc Nadal, l'actuel directeur général de Gefco, conservera ses fonctions sous le titre de président du directoire à la suite d'un changement d'organisation de la société.

PSA est actuellement sous les projecteurs du fait de la fermeture programmée de son site d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) en 2014. Le groupe, qui se prépare à supprimer 8.000 emplois, va également réduire l'activité de son site de Rennes en raison de la chute du marché automobile européen.

Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot

 
<p>Philippe Varin, pr&eacute;sident du directoire de PSA Peugeot Citro&euml;n, a d&eacute;clar&eacute; que le constructeur automobile fran&ccedil;ais ne pr&eacute;voyait pas de nouvelles cessions d'actifs apr&egrave;s la vente de 75% de sa filiale de logistique Gefco &agrave; la soci&eacute;t&eacute; russe JSC Russian Railways. /Photo prise le 25 octobre 2012/REUTERS/Charles Platiau</p>