GM en retard sur Ford pour se restructurer en Europe

lundi 5 novembre 2012 08h59
 

par Laurence Frost et Deepa Seetharaman

PARIS/DETROIT (Reuters) - En 2006, Ford avait su prendre les devants pour restructurer ses opérations américaines avant la crise financière mondiale qui mit General Motors hors course trois ans plus tard. En cet automne 2012, le groupe fait peut-être preuve de la même clairvoyance en Europe.

Le constructeur de Dearborn (Michigan) vient d'annoncer la fermeture de trois de ses usines européennes alors que son concurrent et compatriote GM semble scotché sur la grille de départ. Or la restructuration semble une urgence au vu du marasme du marché automobile européen, où les ventes de voitures ont reculé de 7,2% depuis le début de l'année.

Les deux groupes ont annoncé de lourdes pertes pour leurs activités européennes au troisième trimestre et leurs pertes cumulées pourraient atteindre au total six milliards de dollars en 2012-2013.

En cause principalement, la filiale Opel de GM, qui accumule les pertes depuis des années et a vu son image de marque chuter aussi bien auprès des médias que des consommateurs.

Opel est en retard sur Ford parce qu'il a "complètement raté l'occasion en or" de réduire davantage ses capacités pendant la dernière crise, juge Mirko Mikelic, gérant chez Fifth Third Bank qui détient dans son portefeuille des actions préférentielles de GM et des obligations de Ford.

La crise de la zone euro a accentué les problèmes de surcapacités des constructeurs, contraints de payer des coûts fixes élevés pour assembler moins de voitures. Les usines Ford et GM en Europe tournent au mieux à 75% de leurs capacités, disent les analystes.

Mais contrairement à Opel, Ford Europe peut espérer avoir un chemin plus dégagé après l'annonce de la fermeture de deux usines britanniques et de son site belge de Genk d'ici 2014, au prix de 6.200 suppressions d'emplois.

D'autres mesures pourraient suivre si cette restructuration ne suffit pas à atteindre l'objectif d'une marge opérationnelle de 6-8% à plus long terme, selon le constructeur.   Suite...

 
<p>GM et Ford ont annonc&eacute; de lourdes pertes pour leurs activit&eacute;s europ&eacute;ennes au troisi&egrave;me trimestre et leurs pertes cumul&eacute;es pourraient atteindre au total six milliards de dollars en 2012-2013. En 2006, Ford avait su prendre les devants pour restructurer ses op&eacute;rations am&eacute;ricaines avant la crise financi&egrave;re mondiale qui mit General Motors hors course trois ans plus tard. En cet automne 2012, le groupe fait peut-&ecirc;tre preuve de la m&ecirc;me clairvoyance en Europe. /Photo d'archives/REUTERS/Aaron Josefczyk</p>