Recul du bénéfice opérationnel de Thomson Reuters au 3e trimestre

vendredi 2 novembre 2012 14h45
 

(Reuters) - Thomson Reuters a annoncé vendredi une baisse de 15% de son bénéfice opérationnel du troisième trimestre en raison d'une baisse de son chiffre d'affaires et d'une augmentation des coûts de sa division prestataire de services au secteur financier.

Ces résultats reflètent les difficultés des banques et des sociétés de Bourse, qui réduisent leurs effectifs et leurs coûts dans un contexte de ralentissement de la croissance mondiale et de durcissement de la réglementation financière.

Dans le même temps, Thomson Reuters investit dans les services à ses clients pour son produit phare, Eikon, à destination du monde de la finance.

Le groupe de presse et d'information professionnelle a confirmé ses perspectives de 2012, mais son bénéfice opérationnel courant, qui ne prend pas en compte les cessions, a été de 585 millions de dollars (455 millions d'euros), contre 690 millions sur la même période de 2011, avec une marge d'exploitation de 18,5% contre 21,6% un an auparavant.

Le chiffre d'affaires trimestriel de ses activités poursuivies a augmenté de 1%, avant prise en compte des variations de change, à 3,2 milliards de dollars, un montant conforme aux attentes. Hors acquisitions, cessions et variations de change, le chiffre d'affaires est en baisse de 1%.

L'augmentation de 1% et 3%, respectivement, des chiffres d'affaires des divisions juridique et fiscalité/comptabilité, n'a pas réussi à compenser une contraction organique de 2% de la division finance et risque.

L'activité de trading au sein de cette dernière division, a notamment enregistré une baisse de 8% de son chiffre d'affaires, à 816 millions de dollars, au cours du trimestre. Avant effets de change, le C.A. est en recul de 4%.

Le directeur général du groupe James Smith a prévenu que la croissance du chiffre d'affaires du groupe restait confrontée à "un environnement difficile".

Il s'attend toutefois à ce qu'une amélioration au niveau opérationnel permette à la société d'atteindre ses objectifs annuels. Thomson Reuters n'a pas donné de précision sur d'éventuels projets de maîtrise des coûts.   Suite...

 
<p>Thomson Reuters a enregistr&eacute; une baisse de 15% de son b&eacute;n&eacute;fice op&eacute;rationnel au troisi&egrave;me trimestre en raison d'une baisse de son chiffre d'affaires et d'une augmentation des co&ucirc;ts de sa division prestataire de services au secteur financier. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville</p>