Carrefour cède ses activités en Malaisie à Aeon

mercredi 31 octobre 2012 20h38
 

PARIS (Reuters) - Carrefour a confirmé mercredi la vente de ses activités de distribution en Malaisie au japonais Aeon pour une valeur d'entreprise de 250 millions d'euros.

"La clôture de la transaction est immédiate et effective ce jour", a précisé le distributeur français dans un communiqué.

La semaine dernière, la cession des actifs de Carrefour en Malaisie au distributeur japonais avait déjà été rapportée par le quotidien Nikkei, qui évoquait alors un prix de 20 milliards de yens (192 millions d'euros).

Le numéro deux mondial de la distribution était présent en Malaisie depuis 1994 avec 26 hypermarchés pour un chiffre d'affaires de 400 millions d'euros (réalisé sur une période de 12 mois à fin juin).

"Carrefour poursuit ainsi sa stratégie de recentrage et se donne les moyens d'investir dans les pays matures où il détient de bonnes positions historiques et dans les pays émergents où il a un fort potentiel de croissance", a expliqué le groupe.

Le 19 octobre dernier, Carrefour avait déjà annoncé la cession de ses activités en Colombie au groupe chilien Cencosud pour deux milliards d'euros, un montant nettement supérieur aux attentes des investisseurs.

Le nouveau PDG de Carrefour Georges Plassat, qui s'est donné trois ans pour redresser le distributeur, avait évoqué ces derniers mois de possibles "ajustements" en Pologne et une réflexion en cours sur les actifs de Turquie et d'Indonésie, tout en réaffirmant l'importance pour Carrefour des marchés brésiliens et chinois alors que le groupe a annoncé en juin son retrait de Grèce.

Dans une note publiée après les informations du Nikkei, les analystes d'Espirito Santo estimaient que la cession des activités en Malaisie, bien que de petite taille, était "positive" pour Carrefour.

"Cela montre que le management opère avec succès sa stratégie", écrivait le broker.   Suite...

 
<p>Carrefour a vendu ses activit&eacute;s de distribution en Malaisie au japonais Aeon pour un montant de 250 millions d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Bazuki Muhammad</p>