GDF Suez prévoit une année 2013 difficile

mercredi 31 octobre 2012 09h49
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - GDF Suez a publié mercredi des résultats dopés par les tarifs du gaz en France mais a fait savoir qu'il prévoyait une année 2013 difficile en raison du contexte économique en Europe, qui met sous pression ses marges dans la production d'électricité.

L'énergéticien a en outre réaffirmé son soutien à la stratégie de Suez Environnement, dont il est le premier actionnaire avec 36% du capital, après un projet avorté de rapprochement de la société avec Veolia qui a alimenté les spéculations autour de son désengagement.

"Les conditions de marché en Europe sont difficiles et nous ne prévoyons pas d'amélioration (...) dans un futur proche. Nous anticipons par conséquent une année 2013 difficile", a déclaré lors d'une conférence avec les analystes son PDG, Gérard Mestrallet, précisant que GDF Suez miserait sur ses réductions de coûts pour faire face à cette situation.

Le groupe donnera des précisions sur son plan d'économies et sur ses perspectives lors d'une journée investisseurs prévue le 6 décembre, a-t-il ajouté.

Gérard Mestrallet a également estimé que le modèle économique de Suez Environnement était "parfaitement valide" dans l'environnement actuel. "Rien n'a changé dans l'attitude de GDF Suez vis-à-vis de Suez Environnement, nous soutenons sa stratégie."

GDF Suez a confirmé viser pour 2012 un résultat net récurrent part du groupe compris entre 3,7 milliards et 4,2 milliards d'euros, un résultat brut d'exploitation (Ebitda) d'environ 17 milliards et un dividende ordinaire au moins stable par rapport à 2011.

Le groupe va cependant subir un impact négatif de la fiscalité en France d'environ 100 millions d'euros sur son résultat net 2012 et l'arrêt des centrales de Doel 3 et Tihange 2, en Belgique, jusqu'à la fin de l'année.

Vers 9h35, l'action GDF Suez progressait de 1,41% à 17,96 euros pendant que le CAC 40 gagnait 0,61%.   Suite...

 
<p>GDF Suez a publi&eacute; mercredi des performances en hausse au cours des neuf premiers mois de 2012, gr&acirc;ce notamment &agrave; la hausse r&eacute;troactive des tarifs du gaz en France et a confirm&eacute; ses objectifs pour l'ensemble de l'exercice. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>