L'Espagne s'enfonce dans la récession

mardi 30 octobre 2012 17h15
 

MADRID (Reuters) - L'Espagne s'est enfoncée dans la récession au troisième trimestre et l'inflation est restée forte en octobre, renforçant la pression en faveur de mesures de relance de la part d'un gouvernement qui tarde à demander une aide financière.

Le Président du gouvernement Mariano Rajoy n'est pas pressé de faire appel à un plan de sauvegarde international, jugé politiquement humiliant, qui déclencherait un programme de rachats de dette par la Banque centrale européenne (BCE) et abaisserait les coûts de financement de l'Etat espagnol.

Mais la dégradation de la situation économique et le mécontentement populaire, dans un contexte d'austérité et de réduction des dépenses de l'Etat, pourraient lui forcer la main.

Les derniers chiffres de conjoncture publiés mardi confirment que le pays est pris dans une spirale de "stagflation", associant récession, inflation et chômage.

L'économie espagnole s'est contractée pour le cinquième trimestre consécutif sur la période de juillet à septembre tandis que la hausse des prix s'est stabilisée en rythme annuel à 3,5% au mois d'octobre, selon les données publiées mardi par l'INE, l'institut national de la statistique du pays.

Le produit intérieur brut (PIB) de l'Espagne a baissé de 0,3% au troisième trimestre par rapport au deuxième trimestre, période durant laquelle il avait déjà reculé de 0,4%.

ACHATS AVANCÉS

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à une contraction plus forte, de 0,4%, au troisième trimestre.

Mais toute suggestion que cela marquerait le début d'une amélioration de l'économie serait "un mirage", selon Estefania Ponte, économiste pour le broker madrilène Cortal Consors.   Suite...

 
<p>LA CROISSANCE ESPAGNOLE</p>