Le gouvernement va réunifier la SNCF et RFF

lundi 29 octobre 2012 16h16
 

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français va lancer une réforme du secteur ferroviaire qui passe par une réunification entre la SNCF, l'opérateur national, et RFF, le gestionnaire du réseau, pour rationaliser le fonctionnement d'un système lourdement endetté.

Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, dévoile dans une interview au Monde les grandes lignes de cette réforme, avant même une conférence de presse prévue mardi, en précisant qu'elle aurait des volets social, financier et organisationnel.

"Nous avons décidé de sauver un système ferroviaire qui fait face à une situation extrêmement dégradée", dit-il, en estimant que, si rien n'est fait, sa dette, actuellement de 31 milliards d'euros, pourrait monter jusqu'à 55 milliards en 2022.

Le point central de la réforme est la création d'un gestionnaire d'infrastructures unique (GIU) au sein d'une nouvelle société publique qui sera rattachée à la SNCF.

Elle regroupera les services de Réseau ferré de France et ceux qui, au sein de la SNCF, travaillaient avec le gestionnaire du réseau : la direction de la circulation ferroviaire et SNCF Infra, les activités de maintenance des infrastructures.

"Nous voulons ainsi réunir la famille cheminote sous un même toit, afin d'en finir avec les rivalités passées", a indiqué Frédéric Cuvillier au Monde.

La création de RFF en 1997 avait été principalement motivée par la nécessité de délester la SNCF d'une dette qui atteignait alors 20 milliards d'euros.

Mais les relations entre les deux entités n'ont jamais été faciles, comme en témoignent leurs laborieuses négociations pour parvenir à un accord sur la répartition des actifs (gares, foncier...).

L'obligation faite à RFF de ne traiter qu'avec la SNCF pour les travaux de voie n'a pas simplifié les choses et l'Etat se retrouve chaque année en position délicate d'arbitre sur le niveau des péages que la seconde doit régler au premier.   Suite...

 
<p>Le gouvernement va lancer une r&eacute;forme du secteur ferroviaire qui passe par une r&eacute;unification entre la SNCF, l'op&eacute;rateur national, et RFF, le gestionnaire du r&eacute;seau, pour rationaliser le fonctionnement d'un syst&egrave;me lourdement endett&eacute;. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler</p>