La couverture des JO par NBC a dopé les résultats de Comcast

vendredi 26 octobre 2012 16h03
 

(Reuters) - Comcast a publié vendredi un résultat en hausse, à la faveur notamment du surcroît de chiffre d'affaires réalisé par sa filiale NBC Universal lors des Jeux olympiques de Londres.

Le numéro un américain de la télévision par câble a également bénéficié d'une augmentation du nombre d'abonnés à ses services d'accès à internet.

Les Jeux olympiques ont permis à sa filiale NBC Universal d'accumuler un chiffre d'affaires de 6,8 milliards de dollars (5,26 milliards d'euros) au troisième trimestre, une hausse de plus de 30% par rapport à l'an dernier.

La compétition sportive a attiré une audience moyenne record de 31,1 millions de téléspectateurs chaque nuit, soit 12% de plus que lors des Jeux olympiques de Pékin en 2008.

Cette performance permet à Comcast de rentabiliser l'achat des droits de diffusion de la compétition, acquis pour 1,18 milliard de dollars. Les analystes prédisaient au contraire que le groupe serait déficitaire dans l'opération.

"La diffusion (des Jeux) a permis de faire des bénéfices pour la première fois depuis longtemps", a souligné Amy Young, analyste de Macquarie.

Comcast est devenu actionnaire majoritaire de NBC Universal en janvier 2011 en montant à 51% du capital mais le groupe génère encore l'ensemble de ses ventes grâce à ses activités de télévision par câble.

Dans ce segment, le chiffre d'affaires a progressé de 7% à 9,97 milliards de dollars.

Pour l'ensemble du groupe, le bénéfice net s'est inscrit à 2,1 milliards de dollars, soit 0,78 dollar par action, au troisième trimestre. Hors gains exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 46 cents, une performance conforme aux attentes du consensus Thomson Reuters I/B/E/S.   Suite...

 
<p>Comcast pr&eacute;sente un r&eacute;sultat en hausse au troisi&egrave;me trimestre, &agrave; la faveur notamment du surcro&icirc;t de chiffre d'affaires r&eacute;alis&eacute; par sa filiale NBC Universal lors des Jeux olympiques de Londres. /Photo d'archives/REUTERS/Fred Prouser</p>