Publicis surpris par la chute du marché pub en septembre

vendredi 26 octobre 2012 12h16
 

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Publicis a enregistré au troisième trimestre une croissance nettement plus faible que prévu, pénalisé par une dégradation surprise et brutale du marché publicitaire en septembre qui a principalement affecté l'Europe.

Le troisième groupe publicitaire mondial a fait état vendredi d'un chiffre d'affaires trimestriel de 1,627 milliard d'euros, en croissance organique de 2%, inférieure à ses attentes et à celles du marché.

Le groupe avait dit viser une progression supérieure à celle de 4,1% enregistrée sur les trois premiers de l'année et les estimations d'analystes allaient de 2,9% à 4,9%.

"Alors que l'Europe du Sud connaît une chute régulière des marchés publicitaires depuis septembre, celle du Nord commence à vivre des baisses aussi sensibles que brutales", déclare le président du directoire Maurice Lévy, cité dans le communiqué.

"Les annonceurs ont renforcé depuis la rentrée un comportement attentiste en supprimant ou décalant des campagnes", ajoute-t-il.

Ses observations font écho à celles de ses principaux concurrents, également déstabilisés par la dégradation brutale du marché publicitaire en septembre.

Le numéro un mondial WPP a douché les marchés jeudi en annonçant une révision à la baisse de sa prévision de chiffre d'affaires annuel pour la seconde fois en deux mois.

L'américain Omnicom a, lui, prévenu que le haut degré d'incertitude chez ses clients limitait la visibilité sur l'évolution des trimestres à venir.   Suite...

 
<p>Maurice L&eacute;vy, le pr&eacute;sident du directoire de Publicis. Le troisi&egrave;me groupe publicitaire mondial a enregistr&eacute; au troisi&egrave;me trimestre une croissance nettement plus faible que pr&eacute;vu, p&eacute;nalis&eacute; par une d&eacute;gradation surprise et brutale du march&eacute; publicitaire en septembre, qui a principalement affect&eacute; l'Europe. /Photo prise le 12 juin 2012/REUTERS/Mal Langsdon</p>