October 25, 2012 / 4:29 PM / 5 years ago

Les ventes de Thales en hausse, le PDG de nouveau donné partant

6 MINUTES DE LECTURE

<p>Thales, qui a vu son chiffre d'affaires progresser de 9% au troisi&egrave;me trimestre notamment gr&acirc;ce &agrave; ses activit&eacute;s dans l'a&eacute;ronautique et le transport, a r&eacute;affirm&eacute; jeudi ses objectifs pour 2012. /Photo d'archives/Charles Platiau</p>

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Le PDG de Thales Luc Vigneron a qualifié jeudi de "rumeurs" une information du site internet des Echos affirmant que ses deux principaux actionnaires, l'Etat et Dassault Aviation, lui cherchent un remplaçant.

Comme en juillet, cette information sur le départ de Luc Vigneron, contesté en interne, intervient au moment de la publication des résultats trimestriels de Thales, qui a annoncé jeudi une hausse de son chiffre d'affaires au troisième trimestre et a confirmé ses objectifs pour 2012.

En juillet, le patron de Dassault Aviation, premier actionnaire industriel de l'équipementier pour l'aéronautique, la défense et la sécurité, était monté au créneau pour défendre Luc Vigneron et dénoncer les "Cassandre" cherchant selon lui à déstabiliser une nouvelle fois le groupe.

Mais selon le site des Echos, l'Etat, qui détient 27% de Thales, et Dassault Aviation, qui en a 26%, auraient signé un accord en septembre pour que Luc Vigneron quitte ses fonctions avant la fin de son mandat en 2014, et ont commencé à lui chercher un successeur.

"Ce sont des rumeurs", a dit Luc Vigneron lors d'une conférence téléphonique à l'occasion du chiffre d'affaires trimestriel du groupe.

"La fonction de PDG est une fonction par essence exposée et dont la durée est entre les mains des actionnaires par définition. Ce n'est absolument pas spécifique à ma personne."

"Il y a toujours eu des rumeurs entourant la fonction de PDG de Thales depuis que je suis arrivé", a-t-il rappelé.

Au printemps 2011, Luc Vigneron avait essuyé une volée de critiques après l'annonce d'une lourde perte annuelle liée à des contrats non performants, entraînant déjà des rumeurs sur son départ et une mise au point du patron de Dassault Aviation Charles Edelstenne.

Parmi les successeurs potentiels cités par Les Echos figurent Pierre-Eric Pommelet, patron des systèmes de missions de défense, ainsi que Pascale Sourisse, promue fin juillet à la tête d'une des deux zones géographiques du groupe à la suite d'un remaniement de la direction opérée par Luc Vigneron.

Le site d'informations mentionne également pour lui succéder Antoine Bouvier, PDG du fabricant de missiles MBDA et Jean-Bernard Lévy, qui a quitté cet été la présidence du directoire de Vivendi.

DES ANNÉES "ROCK'N'ROLL"

Lors de la conférence téléphonique, Luc Vigneron a défendu son bilan depuis son arrivée à la tête de Thales début 2009.

"Les résultats qui sortent actuellement (...) sont conformes à ce qui était annoncé, et traduisent le redressement d'une entreprise qui a quand même passé une année 2009 et une année 2010 plutôt rock'n'roll", a-t-il noté.

Thales a réalisé au troisième trimestre un chiffre d'affaires de 2,887 milliards d'euros, en hausse de 9%, ses activités dans l'aérospatiale et le transport faisant plus que compenser la contraction des budgets dans la défense.

Le groupe a confirmé viser pour cette année un chiffre d'affaires en légère hausse et une amélioration de sa marge opérationnelle courante à 6% en 2012 avec son plan Probasis, qui prévoit 1,3 milliard d'euros d'économies d'ici 2014.

Thales a maintenu son objectif de ratio de prises de commandes sur chiffre d'affaires ("book-to-bill") légèrement inférieur à 1 pour cette année, alors même qu'il est déjà de 0,99 sur les neuf premiers mois de l'année.

Une part importante des commandes se prennent sur la fin d'année et les difficultés budgétaires d'un certain nombre de pays incitent à la prudence, a expliqué Luc Vigneron.

Concernant une éventuelle entrée au capital du groupe public Nexter, le fabricant du char Leclerc, Luc Vigneron a dit que les contacts se poursuivaient entre les deux sociétés mais qu'il attendait toujours une position du gouvernement.

L'opération, qui prévoyait la prise par Thales d'une participation dans Nexter en échange de l'apport de ses activités de munitions, est gelée depuis l'élection présidentielle.

Luc Vigneron a également dit qu'il n'y avait pas de nouvelle montée au capital du constructeur naval militaire DCNS à l'étude actuellement après la montée de 25% à 35% fin 2011.

Le PDG de DCNS Patrick Boissier a dit en début de semaine à Reuters qu'il n'avait pas d'objection à ce que Thales augmente sa participation.

Luc Vigneron a également déclaré que Thales discutait "régulièrement" avec l'italien Finmeccanica, avec lequel il coopère déjà dans Thales Alenia Space, sur "d'autres opportunités", sans se montrer plus précis.

L'action Thales a clôturé jeudi en baisse de 0,54% à 27,68 euros avant la publication de ces chiffres, donnant une capitalisation de 5,6 milliards. Elle a rebondi de 13,4% depuis le début de l'année.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below