Sanofi rassure sur ses perspectives, le marché apprécie

jeudi 25 octobre 2012 18h09
 

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Sanofi estime que son bénéfice baissera moins que prévu cette année, ses économies de coûts et ses produits contre le diabète et les maladies rares lui ayant permis de limiter l'impact de la perte d'exclusivité de plusieurs de ses grands médicaments au troisième trimestre.

Le groupe pharmaceutique table désormais sur une baisse d'environ 12% de son bénéfice par action en 2012 à taux de change constant, alors qu'il tablait jusque-là sur un recul de 12% à 15%.

"Nous apercevons le bout du tunnel", a déclaré jeudi son directeur général Christopher Viehbacher, soulignant que la perte d'exclusivité de l'Eloxatine (oncologie) en août aux Etats-Unis marquait la dernière étape du passage aux versions génériques des grands produits historiques de Sanofi.

Le dynamisme des plates-formes de croissance du groupe, notamment dans le diabète, les vaccins et les maladies rares avec sa filiale Genzyme, "remettra Sanofi sur une trajectoire de croissance", a-t-il assuré.

Le laboratoire, qui mise aussi sur les marchés émergents, envisage de consacrer un milliard à deux milliards d'euros par an à des acquisitions, a par ailleurs indiqué Christopher Viehbacher lors d'une conférence avec des analystes.

En Bourse, l'action Sanofi a gagné 1,42% pour clôturer à 67,04 euros et signer la deuxième plus forte hausse de l'indice CAC 40 (-0,44%).

"Les plates-formes de croissance fonctionnent bien, les marchés émergents restent solides, Genzyme croît un peu plus vite qu'attendu, tout comme les vaccins", commente un analyste, qui estime que la décote boursière de Sanofi devrait disparaître dans le courant de l'an prochain.

Bernstein souligne pour sa part qu'à partir de 2013, Sanofi "devrait être en mesure de renouer avec une croissance très régulière de son chiffre d'affaires et de son résultat par action, sur le long terme, ce qui rend le laboratoire unique par rapport à ses concurrents".   Suite...

 
<p>Le directeur g&eacute;n&eacute;ral de Sanofi, Christopher Viehbacher. Le groupe pharmaceutique estime que son b&eacute;n&eacute;fice baissera moins que pr&eacute;vu cette ann&eacute;e, ses &eacute;conomies de co&ucirc;ts et ses produits contre le diab&egrave;te et les maladies rares lui ayant permis de limiter l'impact de la perte d'exclusivit&eacute; de plusieurs de ses grands m&eacute;dicaments au troisi&egrave;me trimestre. /Photo prise le 8 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>