La Grèce dit avoir obtenu un délai supplémentaire de deux ans

mercredi 24 octobre 2012 23h21
 

par Renee Maltezou et Lefteris Papadimas

ATHENES (Reuters) - La Grèce a dit mercredi avoir obtenu des bailleurs de fonds internationaux un délai supplémentaire de deux ans, jusqu'à 2016, pour atteindre ses objectifs budgétaires mais ses partenaires européens se sont montrés plus prudents, affirmant qu'aucune décision n'avait encore été prise.

"Aujourd'hui, nous avons obtenu le délai supplémentaire", a déclaré aux députés grecs le ministre des Finances, Yiannis Stournaras. Il a précisé qu'Athènes avait obtenu des concessions de la "troïka" et que les nouvelles mesures d'austérité pourraient être présentées au parlement la semaine prochaine.

"Ce matin, après une nuit entière d'efforts, la troïka a cédé sur deux questions importantes -les indemnités de départ et les préavis de licenciement", a dit le ministre.

La Grèce cherche à obtenir ce délai supplémentaire pour mettre en oeuvre son programme d'ajustement budgétaire destiné à atténuer l'impact des nouvelles mesures d'austérité réclamées par la "troïka" (Fonds monétaire international, Union européenne et Banque centrale européenne) dans le cadre d'un second plan d'aide de 130 milliards d'euros.

Le ministre des Finances a ajouté qu'Athènes souhaitait réduire la dette colossale du pays en abaissant les intérêts et en allongeant les échéances des prêts de renflouement.

"Une restructuration de la dette est possible de deux manières", a dit Yiannis Stournaras. "La première est de baisser la valeur nominale. Si vous le faites de manière unilatérale, personne ne vous prêtera plus d'argent."

"La deuxième façon, dont le résultat est exactement le même en terme de valeur actuelle nette, est de baisser les intérêts et d'étendre la période de remboursement", a expliqué le ministre. "C'est ce que nous demandons aujourd'hui."

DRAGHI ET SCHÄUBLE PRUDENTS   Suite...

 
<p>Devant le parlement grec, &agrave; Ath&egrave;nes. La Gr&egrave;ce a dit mercredi avoir obtenu des bailleurs de fonds internationaux un d&eacute;lai suppl&eacute;mentaire de deux ans, jusqu'&agrave; 2016, pour atteindre ses objectifs budg&eacute;taires mais ses partenaires europ&eacute;ens se sont montr&eacute;s plus prudents, affirmant qu'aucune d&eacute;cision n'avait encore &eacute;t&eacute; prise. /Photo prise le 13 ao&ucirc;t 2012/REUTERS/Yorgos Karahalis</p>