E.ON se désengage de Finlande et du projet Fennovoima

mercredi 24 octobre 2012 14h14
 

HELSINKI (Reuters) - Le groupe allemand E.ON a décidé de céder toutes ses activités en Finlande, y compris sa participation de 34% dans le consortium nucléaire Fennovoima, ont annoncé mercredi ses partenaires dans le consortium.

Ce désengagement soulève des interrogations sur le devenir du réacteur de Fennovoima en cours de construction à Pyhäjoki, qui devait fournir de l'énergie bon marché aux actionnaires du consortium parmi lesquels le groupe sidérurgique Outokumpu, le distributeur Kesko et les filiales finlandaises du métallurgiste suédois Boliden.

E.ON était le principal actionnaire individuel du projet. Le directeur général d'Outokumpu, Mika Seitovirta, a dit que ce dernier restait engagé dans le projet.

"E.ON a décidé de recentrer ses ressources et investissements dans la région nordique sur ses opérations actuelles principalement en Suède et au Danemark", a déclaré Jonas Abrahamsson, responsable de la filiale E.ON Sverige, cité par la chaîne finlandaise YLE.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de la maison mère E.ON en Allemagne.

Fennovoima a remercié son directeur général le 1er octobre, sans autre explication que le besoin d'un nouveau dirigeant pour mener à bien le projet de Pyhäjoki.

Le fournisseur de la centrale doit en principe être sélectionné l'an prochain. Areva et Toshiba sont en lice pour le contrat.

Jussi Rosendahl, Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
<p>Le groupe allemand E.ON a d&eacute;cid&eacute; de c&eacute;der toutes ses activit&eacute;s en Finlande, y compris sa participation de 34% dans le consortium nucl&eacute;aire Fennovoima. /Photo prise le 1er mai 2012/REUTERS/Ina Fassbender</p>