Trois ans de prison pour Jérôme Kerviel et 4,9 milliards à payer

mercredi 24 octobre 2012 15h36
 

par Thierry Lévêque

PARIS (Reuters) - La justice française a confirmé mercredi en appel une sentence de cinq ans de prison dont trois ans fermes assortie d'une facture de 4,9 milliards d'euros à rembourser pour l'ex-trader de la Société générale Jérôme Kerviel.

Cette affaire, survenue au début de la crise financière en 2008, qui reste la plus forte perte en trading de l'histoire de la finance, a suscité les passions au plan mondial et attisé les questions sur le fonctionnement des salles de marchés.

La cour d'appel de Paris a intégralement confirmé le jugement rendu en première instance en 2010 contre l'ancien trader de 35 ans, rejetant aussi bien la demande de relaxe de la défense que celle de l'accusation, qui souhaitait voir la peine aggravée à cinq ans de prison ferme.

Jérôme Kerviel, qui a purgé 38 jours de prison pendant l'enquête, est sorti de la cour libre dans l'attente d'un éventuel pourvoi en cassation, que sa défense envisage. Elle a cinq jours pour se prononcer.

La cour a renoncé à une incarcération immédiate, possible mais pas obligatoire. Le parquet général aura pour mission de faire exécuter la peine de l'ex-trader si elle devient définitive, donc après le renoncement à un pourvoi ou son rejet. "Tout mesure d'aménagement de la peine paraît inadéquate", prévient la cour dans son arrêt.

L'arrêt balaye par ailleurs avec sévérité la ligne de défense de Jérôme Kerviel consistant à accuser la banque, qualifiée de "totalement fantaisiste" dans l'arrêt.

"Il est patent que la Société générale a été victime de ces infractions. Jérôme Kerviel a été l'unique concepteur, initiateur et réalisateur du système de fraude ayant provoqué les dommages causés", lit-on dans la décision.

Il est relevé que Jérôme Kerviel a toujours admis avoir pris de sa seule initiative des positions vertigineuses de 50 milliards d'euros en 2008 en les masquant par d'autres ordres fictifs censés couvrir le risque. Il a aussi avoué avoir déjoué les questions et alertes par des mensonges et des faux.   Suite...

 
<p>La cour d'appel de Paris a condamn&eacute; mercredi &agrave; trois ans de prison ferme l'ex-trader de la Soci&eacute;t&eacute; g&eacute;n&eacute;rale J&eacute;r&ocirc;me Kerviel pour une perte de 4,9 milliards d'euros en 2008 et confirm&eacute; qu'il devrait rembourser en totalit&eacute; le pr&eacute;judice./Photo prise le 24 octobre 2012/REUTERS/Gonzalo Fuentes</p>