Risque de récession renforcé et objectifs 2013 fragilisés

mercredi 24 octobre 2012 11h59
 

par Jean-Baptiste Vey

PARIS (Reuters) - Le secteur privé français continue de subir les conséquences du ralentissement économique mondial en octobre, renforçant la possibilité d'une contraction de l'économie hexagonale sur la fin de l'année, le chômage poursuivant parallèlement sa hausse.

Les premières estimations des indices PMI publiées mercredi montrent que l'activité dans le privé s'est contractée pour le huitième mois consécutif, et dans une proportion plus importante que ne le prévoyaient les économistes, l'industrie étant davantage touchée que les services.

L'indicateur du climat des affaires publié mardi a quant à lui atteint son plus bas niveau depuis septembre 2009, la chute étant particulièrement marquée dans l'industrie alors que les analystes prévoyaient une stabilisation.

"Avec un PIB qui semble déjà s'être contracté au troisième trimestre, ces dernières données, faibles, suggèrent que le mouvement à la baisse s'est prolongé sur le quatrième trimestre et l'économie pourrait terminer l'année en récession", a dit Jack Kennedy, économiste chez Markit, à propos des indices PMI.

La première estimation du PIB de la France du troisième trimestre sera publiée le 15 novembre.

Quant au chômage, dont une nouvelle hausse devrait être annoncée à 18h00 pour le mois de septembre, sa progression risque de se poursuivre pendant plusieurs mois.

Les chiffres de septembre "ne peuvent pas être bons", a dit le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, sur France Inter. "Ca va faire 17 mois que les chiffres du chômage augmentent."

La barre des 3 millions de chômeurs dans la catégorie phare a été franchie en août pour la première fois depuis 1999.   Suite...

 
<p>L'INDICE PMI MANUFACTURIER</p>