Les marchés européens dans le rouge, déçus par les résultats

mardi 23 octobre 2012 18h26
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont accentué leur recul après l'ouverture de Wall Street et terminé en forte baisse mardi, plombées par une série de publications trimestrielles décevantes qui ont ravivé les inquiétudes des investisseurs face au ralentissement de la croissance mondiale.

La décision de Moody's lundi soir d'abaisser d'un à deux crans les notes assignées à cinq régions espagnoles (l'Andalousie, l'Estrémadure, la Castille-La Manche, la Catalogne et la Murcie) a également pesé sur le moral des investisseurs.

"C'est une séance marquée par un net regain d'aversion au risque après l'abaissement de Moody's de la note de cinq régions espagnoles, ce qui maintient la pression sur l'Espagne. A cela s'ajoute des résultats décevants des deux côtés de l'Atlantique", note un trader.

À Paris, le CAC 40 a fini en baisse de 2,2% à 3.406,50 points, retrouvant son niveau de clôture d'il y a plus d'une semaine et enfonçant sa moyenne mobile à 20 jours (3.432,93 pts).

L'indicateur du climat général des affaires en France a baissé en octobre à son plus bas niveau depuis septembre 2009, selon les données de l'Insee.

Ailleurs en Europe, le Footsie britannique a perdu 1,44% et le Dax allemand 2,11%, tandis que l'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a abandonné 2,1%. L'indice de volatilité en Europe a grimpé de 10%, à son plus haut depuis mi-septembre.

A la clôture en Europe, les marchés américains reculaient de 1% à 1,8%, affaiblis notamment par le géant de la chimie DuPont, qui chutait de 9% en réaction à des résultats en baisse et inférieurs aux attentes, conséquence du recul de la demande.

L'indice des valeurs chimiques européennes a perdu 2,75%, plus forte baisse sectorielle, dans le sillage de DuPont et dans l'anticipation de résultats décevants en Europe aussi.

Nokia a chuté de 5,09%, plus forte baisse de l'EuroStoxx 50, après l'annonce de son projet d'émettre pour 750 millions d'euros d'obligations convertibles pour renflouer sa trésorerie et de financer en partie sa nouvelle offensive commerciale.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>