23 octobre 2012 / 10:53 / dans 5 ans

Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

<p>Alcatel-Lucent (-2,63%) accuse la plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120 &agrave; la mi-s&eacute;ance avec les autres valeurs technologiques europ&eacute;ennes (-0,5%), plomb&eacute;es par Nokia (-6,5%), qui va lever 750 millions d'euros &agrave; travers des obligations convertibles. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris, pénalisée à la mi-journée par des résultats jugés décevants en Europe avant une série de publications attendues aux Etats-Unis.

A 12h24, l‘indice CAC 40 abandonne 0,59% à 3.462,55 points.

* ALCATEL-LUCENT (-2,63%) accuse la plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120 avec les autres valeurs technologiques européennes (-0,5%), plombées par Nokia (-6,5%), qui va lever 750 millions d‘euros à travers des obligations convertibles.

* Le SECTEUR européen de la chimie (-1,16%) est à la peine, plusieurs analystes anticipant une baisse des résultats pour les chimiquiers lors de leur publication trimestrielle.

SOLVAY perd ainsi 1,98% alors que les investisseurs s‘attendent à une baisse de 3,4% de son Ebitda (résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) lors de la présentation trimestrielle du groupe jeudi. ARKEMA lâche 2,43%.

* Les PHARMACEUTIQUES (-0,7%) sont délaissées alors que plusieurs brokers ont dégradé des valeurs du secteur, comme Morgan Stanley. Deutsche Bank a également publié une note sectorielle conseillant de rester neutre sur ce secteur, qui manque de croissance structurelle malgré son exposition internationale, selon l‘intermédiaire qui souligne également les effets des pertes de brevets pour des groupes comme Sanofi.

SANOFI perd 1,26% et EUROFINS SCIENTIFIC 2,61%.

De son côté, STENTYS (-11,97% à 14,85 euros) enregistre la plus forte baisse de l‘indice CAC Mid & Small ., la société spécialisée dans la conception de stents destinés au traitement des maladies coronariennes ayant annoncé une augmentation de capital de 36 millions d‘euros à laquelle participera le FSI, mais qui diluera fortement les actionnaires et se réalisera à un prix de 12 euros par action.

* FAURECIA perd 2,01% après avoir revu en baisse sa prévision de résultat opérationnel annuel en raison du repli attendu de la production automobile en Europe au quatrième trimestre, tout en s‘en tenant aux mesures de restructuration déjà annoncées.

Dans son sillage, PLASTIC OMNIUM perd 1% et VALEO 2,39%.

Natixis a d‘ailleurs abaissé son conseil sur Faurecia et Plastic Omnium d’“acheter” à “neutre”.

* A rebours de tendance, MICHELIN s‘envole de 5,4%, plus forte hausse du CAC 40 et du SBF 120 après avoir publié la veille une hausse de 5,7% de son chiffre d‘affaires au troisième trimestre, sa politique de prix lui ayant permis de compenser la baisse des volumes enregistrée sur le marché, notamment en Europe occidentale.

* VIVENDI gagne encore 1,44% après +1,8% la veille, le groupe restant porté en Bourse par un possible intérêt de Qatar Telecom pour Maroc Telecom rapporté par le Financial Times lundi.

* RUBIS est en hausse de 1,93% à 47 euros, la valeur rebondissant sur une résistance technique autour de 46 euros.

* INTERPARFUMS (+3,28%), qui s‘apprête comme prévu à être amputé du chiffre d‘affaires qu‘il réalisait avec les parfums Burberry, a vu ses ventes progresser de 8,6% au troisième trimestre grâce aux solides performances de plusieurs de ses autres marques.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Blandine Hénault, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below