Chute des exportations japonaises en septembre, la Chine pèse

lundi 22 octobre 2012 09h20
 

TOKYO (Reuters) - Les exportations japonaises ont subi en septembre leur baisse la plus marquée depuis les deux mois qui ont suivi le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, le ralentissement de l'activité en Chine et dans la zone euro continuant de peser sur les ventes à l'étranger de la troisième puissance économique mondiale.

Le mois dernier, les exportations du pays ont ainsi chuté de 10,3% alors que les économistes avaient anticipé un recul de 9,6%. Selon les données du ministère des Finances, il s'agit de leur quatrième mois de baisse d'affilée.

Le déficit commercial s'est établi à 558,6 milliards de yens (5,38 milliards d'euros) en septembre, les importations ayant progressé de 4,1%.

En plus des chiffres relatifs au commerce extérieur, le sentiment des manufacturiers japonais est à un plus bas depuis janvier 2010 et devrait rester négatif dans les mois à venir, selon une enquête Reuters.

A la faveur notamment des travaux de reconstruction qui avaient suivi le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, le Japon a fait mieux que les autres pays du G7 en termes d'activité au cours des derniers trimestres.

Mais l'effet de cet effort de reconstruction se dissipe et la demande des ménages ne suffit plus à compenser la baisse des exportations, qui sont en outre handicapées par la vigueur du yen.

Indépendamment de la santé économique de la Chine, la chute des exportations japonaises vers le pays, qui touche en particulier les secteurs automobile et électronique, est liée à un différend territorial entre Pékin et Tokyo.

Vers la mi-septembre, les relations bilatérales entre la Chine et le Japon se sont brutalement dégradées lorsque Tokyo a décidé de racheter à son propriétaire privé des îlots inhabités que les chinois nomment Diaoyu et les Japonais Senkaku.

Les dernières données macro-économiques devraient renforcer les craintes de voir le Japon retomber en récession et pourraient inciter la Banque du Japon à prendre de nouvelles mesures de soutien à l'économie lors de sa réunion prévue le 30 octobre.

La semaine dernière, les médias du pays ont rapporté que le Premier ministre japonais prévoyait de mettre en oeuvre un nouveau programme de soutien à l'économie de 1.000 milliards de yens (9,6 milliards d'euros) pour relancer la croissance, un plan toutefois jugé insuffisant par nombre d'économistes.

Tetsushi Kajimoto et Kaori Kaneko, Benoit Van Overstraeten pour le service français

 
<p>Les exportations japonaises ont subi en septembre leur baisse la plus marqu&eacute;e depuis les deux mois qui ont suivi le s&eacute;isme et le tsunami du 11 mars 2011, le ralentissement de l'activit&eacute; en Chine et dans la zone euro continuant de peser sur les ventes &agrave; l'&eacute;tranger de la troisi&egrave;me puissance &eacute;conomique mondiale. /Photo d'archives/REUTERS/Issei Kato</p>