18 octobre 2012 / 11:00 / il y a 5 ans

Les Bourses européennes restent hésitantes à la mi-séance

<p>Les Bourses europ&eacute;ennes h&eacute;sitent toujours &agrave; la mi-s&eacute;ance &agrave; l'approche d'un plus haut d'un mois, les march&eacute;s actions &eacute;tant d'un c&ocirc;t&eacute; soutenu par les statistiques chinoises et voyant de l'autre les gains limit&eacute;s par certains r&eacute;sultats d'entreprise d&eacute;cevants. Vers 12h30, le CAC 40 c&eacute;dait 0,08% &agrave; Paris, la Bourse de Francfort prenait en revanche 0,39% et celle de Londres gagnait 0,13%. /Photo prise le 18 octobre 2012/Remote/Lizza David</p>

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes hésitent toujours à la mi-séance à l'approche d'un plus haut d'un mois, les actions bénéficiant de statistiques chinoises qui semblent éloigner le spectre d'un ralentissement de l'économie mondiale mais les gains sont limités par certains résultats d'entreprise décevants.

A 7,4% en rythme annuel au troisième trimestre, la croissance de l'économie chinoise a ralenti pour le septième trimestre consécutif, passant sous l'objectif annuel du gouvernement pour la première fois depuis début 2009. Mais selon les analystes, l'économie chinoise pourrait rapidement rebondir.

Les investisseurs pourraient réagir dans l'après-midi aux discussions du sommet européen qui aura lieu jusqu'à vendredi à Bruxelles.

À Paris, le CAC 40 cédait 0,08% à 3.524,74 points vers 12h30. À Francfort, le Dax prenait en revanche 0,39% et à Londres, le FTSE gagnait 0,13%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 évoluait toujours à l'équilibre.

Aux valeurs, le titre Banca Monte Paschi di Siena chutait en revanche de 5,67% à la mi-séance. Moody's a abaissé la note de la troisième banque italienne en catégorie spéculative et a estimé qu'elle pourrait avoir besoin de recourir à une nouvelle aide publique.

A la hausse, l'action Nokia gagnait près de 10% après avoir fait état de résultats meilleurs qu'attendu en dépit d'une nouvelle perte et d'une diminution de sa trésorerie au troisième trimestre.

Alcatel-Lucent prévoit de supprimer près de 5.500 emplois, dans le cadre d'un vaste plan de restructuration mondial, a-t-on appris auprès de représentants du personnel. Le titre a bondi de 6,75% après cette information.

L'euro, qui subit des prises de bénéfice après deux séances de hausse, s'est éloigné d'un plus haut d'un mois atteint en début de séance contre le billet vert. Toutefois, ce léger recul est limité par le regain d'optimisme entourant l'économie mondiale et par la baisse des rendements de la dette souveraine espagnole.

Le yen est toujours sous pression, dans l'attente d'un plan annoncé de la Banque du Japon pour soutenir l'économie japonaise.

Sur le marché obligataire, l'Espagne a placé pour 4,6 milliards d'euros d'obligations, un montant plus important qu'attendu, à des rendements en baisse et au plus bas depuis février pour les titres à dix ans. Ces adjudications intervenaient au surlendemain de la décision de Moody's de maintenir la note souveraine espagnole en catégorie d'investissement.

Le Brent poursuit sa progression au-dessus des 113 dollars le baril, le rebond attendu de la croissance chinoise laissant présager d'une hausse constante de la demande. La crainte d'une possible interruption des livraisons en provenance d'Iran soutient également la tendance.

Catherine Monin pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below