La croissance organique de Nestlé ralentit plus qu'attendu

jeudi 18 octobre 2012 14h41
 

par Silke Koltrowitz

ZURICH (Reuters) - Nestlé a annoncé jeudi un ralentissement plus marqué que prévu de sa croissance organique lors des neuf premiers mois de l'année, évoquant "un malaise économique général" et une concurrence "vive".

Le groupe suisse, numéro un mondial de l'alimentation, a notamment souffert de la prudence des consommateurs européens et nord-américains ainsi que d'un ralentissement de la demande des marchés émergents.

La croissance organique est ressortie à 6,1% sur neuf mois, alors que les analystes interrogés par Reuters anticipaient 6,3% après une progression de 6,6% au premier semestre.

La croissance des ventes en Asie, Afrique et Océanie est ainsi passée de 11,6% au premier semestre à 9,4% sur neuf mois.

"La croissance sur les marchés développés est stable à environ 2% mais la décélération de la croissance est venue des marchés émergents, passant de près de 13% au deuxième trimestre à moins de 10% au troisième trimestre", commente Jean-Philippe Bertschy, analyste chez Vontobel.

Le directeur général de Nestlé Paul Bulcke, qui s'est exprimé lors d'une conférence de presse à Shanghai, a estimé que le potentiel du marché chinois n'était pas encore suffisamment exploité.

La croissance de l'économie chinoise a décéléré pour le septième trimestre consécutif entre juillet et septembre mais, selon les analystes, elle pourrait rapidement rebondir.

"Quand un pays affiche une telle progression de son PIB (...) on devrait y réaliser de la croissance (...) Je pense qu'on devrait enregistrer l'année prochaine une croissance à deux chiffres en Chine", a dit Paul Bulcke.   Suite...

 
<p>Nestl&eacute; annonce une croissance organique de 6,1% sur les neuf premiers mois contre 6,6% au premier semestre, un ralentissement plus marqu&eacute; que pr&eacute;vu. /Photo d'archives/REUTERS/Denis Balibouse</p>