Wall Street finit en hausse avec la statistique immobilière

mercredi 17 octobre 2012 22h30
 

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - Le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, a progressé pour la troisième séance de suite mercredi à Wall Street, soutenu par une statistique venant confirmer un début de reprise du secteur immobilier américain, mais le Dow Jones a été freiné dans son élan par les résultats jugés mauvais de plusieurs de ses composants technologiques.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 0,04%, soit 5,22 points, à 13.557,00. Le S&P-500, plus large, a pris 5,99 points, soit 0,41%, à 1.460,91. Et le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 2,95 points (+0,10%) à 3.104,12.

Les mises en chantier de logements ont augmenté de 15% en septembre, au taux annualisé de 872.000 unités en données corrigées des variations saisonnières, a annoncé mercredi le ministère du Commerce.

Il s'agit de la plus forte hausse constatée depuis juillet 2008 pour cet indicateur cependant volatil et sujet à des révisions importantes.

L'action Intel a perdu 2,51% à 21,79 dollars après que le numéro un mondial des semi-conducteurs a fait état mardi de prévisions nettement inférieures aux attentes, douchant de ce fait les espoirs d'un redressement de la demande de micro-ordinateurs vers la fin de l'année.

Le titre IBM a de son côté reculé de 4,91% à 200,63 dollars après que le géant informatique a annoncé mardi un chiffre d'affaires du troisième trimestre en dessous du consensus de marché, le groupe ayant souligné la frilosité de ses clients en matière d'investissements.

Les deux actions ont été les plus fortes baisses du Dow Jones et ont également plombé l'indice S&P du secteur technologique (-0,80%).

Le titre Bank of America a finalement reculé de 0,21% à 9,44 dollars après avoir oscillé entre 9,30 et 9,59 dollars dans des volumes d'échanges étoffés suite aux résultats du troisième trimestre de la banque.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES MARCH&Eacute;S AM&Eacute;RICAINS</p>