Wall Street attend dans l'anxiété la suite des résultats

dimanche 14 octobre 2012 19h15
 

par Ryan Vlastelica

NEW YORK (Reuters) - Une semaine après l'ouverture de la saison des résultats, les investisseurs restent plus que jamais sur leurs gardes.

Soutenus par les espoirs d'intervention de la Banque centrale européenne et de la Réserve fédérale les indices boursiers ont très fortement progressé en septembre, jusqu'à toucher des plus hauts de cinq ans, mais en ce début de mois d'octobre, le pessimisme a repris le dessus.

Les quelques résultats déjà publiés cette semaine ont confirmé ce que beaucoup redoutaient: le ralentissement économique mondial a produit ses effets sur l'activité des entreprises au troisième trimestre.

La semaine qui s'ouvre lundi sera décisive sur le front des résultats avec ceux notamment de General Electric, Microsoft ou encore IBM.

"La prudence est plus que jamais le mot d'ordre alors que l'Europe et la Chine continuent de peser sur les résultats", souligne Michael Loewengart, directeur de l'investissement stratégique chez E-Trade Financial. "La tonalité générale est si pessimiste que nous pourrions observer quelques belles surprises à implications haussières, mais la moindre mauvaise nouvelle pourrait se traduire par des pertes considérables."

Pour la première fois en trois ans, les prévisions laissent entendre que le bénéfice enregistré par les entreprises cotées sur le S&P 500 devrait diminuer de 3% en moyenne.

Cette semaine également, sont attendus les trimestriels de poids lourds de l'industrie bancaire, Bank of America, Citigroup, Goldman Sachs et Morgan Stanley.

Les chiffres livrés vendredi par JPMorgan Chase et Wells Fargo n'ont rien fait pour rassurer les investisseurs. La première des deux banques a en effet publié un bénéfice record pour le troisième trimestre, mais sa marge bénéficiaire a diminué plus qu'attendu.   Suite...

 
<p>Les quelques r&eacute;sultats d&eacute;j&agrave; publi&eacute;s cette semaine ont confirm&eacute; ce que beaucoup redoutaient: le ralentissement &eacute;conomique mondial a produit ses effets sur l'activit&eacute; des entreprises au troisi&egrave;me trimestre. Celle qui s'ouvre lundi sera d&eacute;cisive sur le front des r&eacute;sultats avec ceux notamment de General Electric, Microsoft ou encore IBM. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan Mcdermid</p>