Wall Street salue les chiffres du chômage mais souffre d'Apple

jeudi 11 octobre 2012 22h36
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a salué jeudi la dernière statistique des inscriptions hebdomadaires au chômage mais termine malgré tout sur une note mitigée, Apple étant venu jouer les trouble-fête dans la deuxième partie de la séance.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont, contre toute attente, très nettement reculé aux Etats-Unis lors de la semaine au 6 octobre, au nombre de 339.000, soit un plus bas depuis plus de quatre ans et demi, contre 369.000 la semaine précédente.

Cet indicateur a été d'autant plus apprécié - au moins dans un premier temps - qu'il fait suite à une statistique de l'emploi de septembre qui a montré la semaine dernière un taux de chômage tombé contre toute attente à 7,8%.

Mais une décision de justice défavorable à Apple est venue contrecarrer la tendance haussière. Une cour d'appel a invalidé un référé provisoire portant sur le Galaxy Nexus, un modèle de smartphone de Samsung Electronics.

Apple a perdu 2% à 628,10 dollars.

Pour autant, l'indice S&P-500 est parvenu à rompre avec quatre séances consécutives de recul, une série inédite depuis la fin juillet.

Le Dow Jones perd 18,58 points (0,14%) à 13.326,39. L'indice S&P-500 gagne 0,28 point (0,02%) à 1.432,84. Le Nasdaq Composite cède 2,40 points (0,08%) à 3.049,38.

Citigroup est néanmoins passée à "surpondérer" sur les actions américaines, évoquant des valorisations bon marché et les actions énergiques des banques centrales pour stimuler l'économie.

IL Y A DE LA CROISSANCE   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES MARCH&Eacute;S AM&Eacute;RICAINS</p>