11 octobre 2012 / 10:38 / il y a 5 ans

Nouveau record du chômage en Grèce

<p>Petites annonces devant un bureau pour l'emploi, en Gr&egrave;ce. Le taux de ch&ocirc;mage en Gr&egrave;ce a augment&eacute; en juillet pour le 35e mois cons&eacute;cutif, inscrivant un nouveau record historique &agrave; 25,1%, contre 24,8% (chiffre r&eacute;vis&eacute;) en juin. /Photo prise le 11 octobre 2012/Yorgos Karahalis</p>

ATHENES (Reuters) - Le taux de chômage en Grèce a augmenté en juillet pour le 35e mois consécutif, inscrivant un nouveau record historique à 25,1%, contre 24,8% (chiffre révisé) en juin, ont annoncé jeudi les services statistiques du pays.

Avec un actif sur quatre sans emploi, la Grèce connaît un taux de chômage plus de deux fois plus élevé que le taux moyen de la zone euro, qui était de 11,4% en juillet.

La Grèce connaît désormais le taux de chômage le plus élevé de la zone euro, à quasi égalité avec l'Espagne dont le taux de chômage était stable à 25% en juillet, selon Eurostat.

Le taux de chômage en Grèce atteint 54% chez les 15-24 ans, contre 22% en juillet 2008, quand le pays est entré en récession.

En juillet, le nombre de chômeurs a atteint un pic à 1,26 million de personnes, en hausse de 43% par rapport à juillet 2011.

<p>LE CH&Ocirc;MAGE EN GR&Egrave;CE</p>

Par ailleurs, le ministère des Finances a annoncé que le déficit budgétaire de la Grèce sur janvier-septembre avait été réduit de 37%, à 12,6 milliards d'euros contre 20,1 milliards sur le neuf premiers mois de l'année 2011.

Ces chiffres font référence au budget de l'Etat et ne tiennent pas compte des déficits de la sécurité sociale et des collectivités locales.

Les revenus nets fiscaux ont cependant été moindres que prévu, à 36,7 milliards d'euros sur la période, la récession alimentée par les mesures d'austérité n'ayant pas permis de tirer parti des hausses d'impôt.

Ces revenus fiscaux sont inférieurs d'1,3 milliard d'euros à l'objectif fixé par le FMI et l'UE dans le cadre du plan d'aide internationale.

L'effondrement de l'économie grecque devrait s'accélérer en fin d'année si le gouvernement met en oeuvre les 12 milliards d'euros de réductions dans les dépenses réclamées par l'UE et le FMI dans les deux prochaines années en contrepartie d'une nouvelle tranche d'aide.

Harry Papachristou, Mathilde Gardin pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below