Siemens va lancer un plan d'économies, l'emploi touché

jeudi 11 octobre 2012 10h25
 

par Maria Sheahan

FRANCFORT (Reuters) - Siemens pourrait annoncer ce jeudi plusieurs milliers de suppressions d'emplois et la réduction de sa présence à l'international dans le cadre d'un plan d'économies rendu nécessaire par la baisse de ses profits, directement liée au ralentissement économique.

Peter Löscher, le président du directoire du conglomérat industriel allemand, devrait, selon les analystes, détailler entre deux et quatre milliards d'euros de mesures d'économies aux quelque 600 cadres du groupe réunis à Berlin, dont une partie risquent bien de faire les frais de cette cure d'austérité.

Ce plan signera l'échec de la stratégie de Peter Löscher, censée doper la croissance du groupe en misant sur les produits et les services d'économies d'énergie et d'infrastructures.

L'an dernier, Peter Löscher, arrivé à la tête du groupe en 2007, avait dit viser un chiffre d'affaires de 100 milliards d'euros dans quelques années, contre environ 76 milliards en 2010.

Les derniers résultats trimestriels, présentés fin juillet, ont en fait été marqués par une chute des marges et surtout par une baisse plus marquée qu'attendu des commandes de Siemens, première capitalisation boursière d'Allemagne, qui est l'un des principaux employeurs du pays.

"Il est devenu clair que l'écart de marges entre Siemens et ses concurrents s'est de nouveau creusé", estime Michael Hagmann, analyste de HSBC.

Peter Löscher assure que sa stratégie reste valide mais que sa mise en oeuvre prendra plus de temps que prévu initialement.

Le plan d'économies attendu pourrait viser à réduire l'écart qui sépare les activités phares de Siemens des divisions les moins performantes, comme l'éolien et le solaire ou la branche "Infrastructures & Villes" et il pourrait conduire le groupe à céder certains de ses actifs.   Suite...

 
<p>Siemens pourrait annoncer ce jeudi plusieurs milliers de suppressions d'emplois et la r&eacute;duction de sa pr&eacute;sence &agrave; l'international dans le cadre d'un plan d'&eacute;conomies rendu n&eacute;cessaire par la baisse de ses profits, directement li&eacute;e au ralentissement &eacute;conomique. /Photo prise le 9 octobre 2012/REUTERS/Fabrizio Bensch</p>