L'Espagne et l'Eurogroupe pour des objectifs plus réalistes

mardi 9 octobre 2012 16h12
 

par Robin Emmott

MADRID/LUXEMBOURG (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro estiment que les coupes budgétaires mises en oeuvre par l'Espagne devraient prendre en compte la faiblesse de l'économie, a déclaré mardi le ministre de l'Economie espagnol, ajoutant que Madrid s'efforcerait de limiter la récession économique.

Selon le Fonds monétaire international, l'Espagne manquera ses objectifs de déficit budgétaire en 2012 et 2013 et son endettement dépassera la barre des 90% du produit intérieur brut en raison de la recapitalisation du secteur bancaire.

"Il y a eu une appréciation positive (du budget 2013 de l'Espagne par les ministres des Finances de la zone euro), de la politique économique de l'Espagne et de la nécessité d'effectuer des ajustements budgétaires en lien avec la situation économique du pays", a dit Luis de Guindos à des journalistes à l'occasion d'une réunion des ministres des Finances de l'Union européenne à Luxembourg.

Un haut responsable de la zone euro a déclaré à Reuters qu'étant donné la prévision de croissance, des doutes faisaient jour quant à la capacité de Madrid d'atteindre ses objectifs budgétaires.

Lors d'une réunion de l'Eurogroupe, les ministres des Finances de la zone euro ont souligné que l'Espagne prenait des mesures pour réformer son économie et se financer avec succès sur les marchés, ajoutant que le pays n'avait pas besoin d'un sauvetage, pour le moment du moins.

La plupart des investisseurs ont cependant parié sur une demande d'aide de Madrid, démarche qui déclenchera le programme de rachats d'obligations élaboré par la Banque centrale européenne (BCE), ce qui explique la bonne tenue des places boursières en septembre et la baisse des coûts de financement supportés par l'Espagne.

POURSUITE DES RÉFORMES

Prié de dire si Madrid allait solliciter une aide internationale, Luis de Guindos a déclaré : "Pour le moment, le gouvernement espagnol va poursuivre les réformes, continuer de faire baisser les déficits publics et ensuite dissiper tous les doutes au sujet de l'avenir de la zone euro."   Suite...

 
<p>Le Fonds mon&eacute;taire international estime que le d&eacute;ficit espagnol devrait atteindre 7% du PIB en 2012 puis 5,7% en 2013, &agrave; comparer &agrave; des objectifs de respectivement 6,3% et 4,5% convenus avec l'Union europ&eacute;enne. /Photo d'archives/REUTERS/Andrea Comas</p>