L'Espagne n'a pas besoin d'une aide financière pour l'Eurogroupe

lundi 8 octobre 2012 18h56
 

par Annika Breidthardt et Jan Strupczewski

BRUXELLES/LUXEMBOURG (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) ont resserré les rangs lundi pour prendre la défense de l'Espagne, soulignant que Madrid prenait des mesures pour réformer son économie et se financer avec succès sur les marchés financiers et ajoutant que le pays n'avait pas besoin d'un sauvetage, pour le moment du moins.

Dès son arrivée à Luxembourg, le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a ainsi estimé que Madrid n'avait pas besoin d'une nouvelle aide financière parce que ses problèmes étaient imputables à son système bancaire et que le pays avait déjà obtenu un prêt pour recapitaliser son secteur financier. "L'Espagne n'a pas besoin de programme d'aide", a-t-il dit

"L'Espagne fait tout ce qui est nécessaire, sur la politique budgétaire, sur les réformes structurelles. L'Espagne a un problème avec ses banques en raison des conséquences de la bulle immobilière des dernières années."

"C'est pour cela que l'Espagne obtient de l'aide pour la recapitalisation bancaire. Et bien sûr, l'Espagne, comme d'autres pays, souffre du problème de la contagion, de la spéculation sur les marchés financiers. Mais l'Espagne n'a pas besoin d'aide, c'est ce que dit encore et toujours le gouvernement espagnol."

Son homologue luxembourgeois Luc Frieden a adopté la même ligne, ajoutant toutefois que si l'Espagne venait à solliciter une aide qui viendrait s'ajouter aux 100 milliards d'euros accordés par ses partenaires européens pour assainir son secteur bancaire, sa demande serait examinée avec soin.

"Je pense que nous devrions nous saisir de cette demande si elle était faite", a-t-il dit, "mais jusqu'à présent, les réformes entreprises par le gouvernement espagnol vont dans la bonne direction."

LE MES OPÉRATIONNEL

Sur les marchés, toutefois, la conviction est grande que l'Espagne ne sera pas capable de financer ses besoins à un coût abordable sans une aide de la zone euro et de la Banque centrale européenne, en particulier en raison des aides demandées par les collectivités locales espagnoles à l'Etat central.   Suite...

 
<p>Les ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) ont resserr&eacute; les rangs lundi pour prendre la d&eacute;fense de l'Espagne, soulignant que Madrid prenait des mesures pour r&eacute;former son &eacute;conomie. /Photo d'archives/REUTERS/Juan Medina</p>