La production automobile japonaise divisée par deux en Chine

lundi 8 octobre 2012 09h16
 

TOKYO (Reuters) - Les constructeurs automobiles japonais Toyota, Nissan et Honda vont réduire de près de la moitié leur production en Chine pour tenir compte de la chute de leurs ventes en raison des tensions territoriales entre les deux pays, écrit lundi le journal japonais Nikkei.

Les ventes des constructeurs japonais ont plongé depuis qu'un différend diplomatique autour d'îlots en mer de Chine a dégénéré en manifestations violentes et appels au boycottage des produits nippons en Chine.

Selon Nikkei, Nissan va suspendre le travail de l'équipe de nuit dans ses deux usines chinoises. Un porte-parole de la société japonaise n'a souhaité faire aucun commentaire.

Toyota et Honda vont de leur côté réduire les heures ouvrables de leurs usines et réduire le rythme de production, ajoute le quotidien économique.

Une porte-parole de Honda a dit vérifier l'information. Un porte-parole de Toyota a noté que les usines fonctionnaient pour le moment à un rythme normal et qu'elles s'adapteraient à la demande.

Un responsable de Toyota a confié le mois dernier à Reuters que les ventes du constructeur nippon avaient chuté de 40% le mois dernier en Chine.

Les malheurs des sociétés japonaises profitent à leurs rivales coréennes et allemandes, comme Volkswagen et BMW, dont les ventes ont nettement augmenté ces dernières semaines.

Yoko Kubota et Kentaro Sugiyama, Tangi Salaün pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
<p>Usine Toyota &agrave; Tianjin, en Chine. Les constructeurs automobiles japonais Toyota, Nissan et Honda vont r&eacute;duire de pr&egrave;s de la moiti&eacute; leur production en Chine pour tenir compte de la chute de leurs ventes en raison des tensions territoriales entre les deux pays, &eacute;crit lundi le journal japonais Nikkei. /Photo d'archives/REUTERS</p>