7 octobre 2012 / 10:33 / il y a 5 ans

Détails de rupture entre la Fnac et PPR attendus cette semaine

<p>Le groupe PPR de Fran&ccedil;ois Henri-Pinault s'appr&ecirc;terait &agrave; c&eacute;der la Fnac et la Redoute, dans le cadre d'un recentrage strat&eacute;gique sur le luxe, selon Le Journal du Dimanche. /Photo prise le 16 f&eacute;vrier 2012/Charles Platiau</p>

PARIS (Reuters) - Le groupe PPR s'apprête à présenter cette semaine aux salariés de la Fnac divers schémas de sortie qui pourraient prendre la forme d'une introduction en Bourse ou d'une scission, a-t-on déclaré de source proche du dossier.

PPR, propriétaire des griffes de luxe Gucci, Bottega Veneta, Yves Saint Laurent mais aussi de l'équipementier sportif Puma, de Redcats et de la Fnac, souhaite sortir totalement de la distribution pour se concentrer sur des actifs à la fois plus rentables et dont le potentiel de croissance est plus important.

"Le personnel de la Fnac va être informé cette semaine des pistes qui sont envisagées pour son avenir", a-t-on indiqué à Reuters.

Selon le JDD, le distributeur de produits culturels pourrait être introduit en Bourse, tandis que le Figaro et Les Echos évoquent le scenario d'une scission, sur le modèle de Dia et Carrefour, ou d'Edenred et Accor.

Un conseil d'administration de PPR serait convoqué mardi.

Contacté par Reuters, un porte-parole de PPR s'est refusé à tout commentaire.

Le PDG de PPR, François-Henri Pinault, avait annoncé jeudi dernier que le groupe ferait une annonce sur la cession de Redcats avant la présentation de son chiffre d'affaires du troisième trimestre prévue le 25 octobre.

Il s'était en revanche refusé à préciser si cette filiale serait vendue en totalité ou en partie.

Des sources bancaires ont évoqué plusieurs scénarios ces dernières semaines, notamment celui d'une cession par morceaux, séparant les activités américaines de la société.

Le groupe, qui a accéléré son recentrage en 2009 avec la mise en Bourse de CFAO, sa filiale de distribution automobile et pharmaceutique en Afrique, suivie par la vente de Conforama, en 2011, avait annoncé il y a plusieurs années son intention de se séparer de ses deux dernières enseignes de distribution : la Fnac (produits culturels) et Redcats (vente à distance, dont La Redoute, Cyrillus ou VertBaudet).

Le processus de vente de Redacts a été officiellement lancé il y a plus d'un an et devrait aboutir dans les tous prochains jours, tandis que la cession de la Fnac, plombée par de mauvais résultats, semblait plus lointaine.

Pascale Denis, Sophie Louet, édité par Julien Dury

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below