Le taux de chômage américain au plus bas depuis janvier 2009

vendredi 5 octobre 2012 18h08
 

par Patricia Zengerle et Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - Le chômage a chuté de manière inattendue en septembre aux Etats-Unis, revenant à son niveau d'il y a presque quatre ans, une excellente nouvelle pour le président Barack Obama qui y a vu "un rappel que ce pays est allé trop loin pour faire demi-tour maintenant", à un mois de l'élection présidentielle.

Le taux de chômage a reculé de 0,3 point pour retomber à 7,8% le mois dernier, a annoncé vendredi le département du Travail, alors que les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à le voir croître de 8,1% en août à 8,2%.

Elément clé de la présidentielle du 6 novembre, cette chute spectaculaire du chômage a aussitôt suscité la polémique dans le camp républicain.

Jack Welsh, ancien directeur général de General Electric, a ainsi accusé l'entourage du président Obama d'avoir manipulé la statistique dans un message envoyé sur Twitter: "Chiffre de l'emploi incroyable... Ces gens de Chicago sont prêts à tout... Ils ne savent pas débattre alors ils modifient les chiffres."

Invitée à réagir à la télévision américaine, la secrétaire d'Etat au Travail, Hilda Solis, a qualifié cette accusation de "ridicule", préférant voir dans la baisse du chômage "une preuve supplémentaire que l'économie continue de s'améliorer".

Dominé par son rival Mitt Romney lors du premier des trois débats télévisés, consacré mercredi soir à l'économie, le président Obama s'est aussi félicité de ce chiffre lors d'un meeting électoral en Virginie, même s'il s'est gardé de tout triomphalisme.

"Chaque mois qui passe nous rappelle que nous avons encore beaucoup d'amis et de voisins qui cherchent du travail. Cette nouvelle (la baisse du chômage) n'est certainement pas une excuse pour essayer de passer l'économie sous silence pour marquer des points sur le plan politique", a-t-il dit.

Le maintien du chômage à un niveau élevé est l'un des arguments majeurs du candidat républicain Mitt Romney, qui a mis en difficulté Barack Obama sur ce thème lors du premier débat télévisé.   Suite...