La BCE envisage des achats "massifs" d'OMT sur 1 à 2 mois

vendredi 5 octobre 2012 12h06
 

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) envisage d'acheter des montants importants d'obligations souveraines pendant une période d'un ou deux mois si elle met en oeuvre son plan d'"Opération monétaires sur titres" (OMT) mais elle suspendrait ensuite ses achats le temps d'évaluer leur impact, a-t-on appris de plusieurs sources de banques centrales.

Le président de la BCE, Mario Draghi, a dévoilé le mois dernier les grandes lignes du fonctionnement de ce plan destiné à soulager la pression des marchés sur les pays de la zone euro en difficulté, mais les modalités précises de fonctionnement des OMT restent floues.

Les économistes s'interrogent notamment sur la manière dont la BCE pourrait se désengager de ce programme une fois qu'elle l'aurait mis en oeuvre.

Il semble que l'institution prévoie de suspendre ces achats de manière régulière, pour une période pouvant aller jusqu'à un mois, voire davantage.

Pendant ce délai, des inspecteurs de l'Union européenne ou de la troïka (Commission européenne, BCE et Fonds monétaire international) vérifieraient que le pays concerné respecte bien les conditions liées à l'aide dont il bénéficie.

Une fois qu'un pays aurait conclu un accord sur ces conditions avec ses partenaires, la BCE ouvrirait une fenêtre "d'un à deux mois" pendant lesquels elle procéderait à des achats de dette, a dit l'une des sources.

"Au terme de cette période, la BCE arrêtera d'acheter et il y aura une phase d'évaluation. Après cette évaluation, on décidera si la BCE achète de nouveau ou si elle s'arrête", a ajouté cette source.

"Nous interviendrons massivement sur le marché pendant la période durant laquelle la fenêtre est ouverte", a-t-elle ajouté.

Une deuxième source a confirmé ces modalités.   Suite...

 
<p>Le pr&eacute;sident de la BCE, Mario Draghi. La Banque centrale europ&eacute;enne envisage d'acheter des montants importants d'obligations souveraines pendant une p&eacute;riode d'un ou deux mois si elle met en oeuvre son plan d'"Op&eacute;ration mon&eacute;taires sur titres" (OMT) mais elle suspendrait ensuite ses achats le temps d'&eacute;valuer leur impact, selon plusieurs sources de banques centrales. /Photo prise le 4 octobre 2012/REUTERS/Srdjan Zivulovic</p>