Les valeurs suivies à la mi-séance à la Bourse de Paris

jeudi 4 octobre 2012 12h45
 

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris, en baisse à la mi-journée dans des volumes assez faibles, les investisseurs se montrant hésitants avant les réunions de la BCE et de la Banque d'Angleterre et, vendredi, les chiffres de l'emploi américain en septembre.

A 12h23, l'indice CAC 40 est stable (-0,03% à 3.405,03 points) dans des volumes représentant 22% de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois :

* FRANCE TELECOM (-1,71%) accuse la plus forte baisse du CAC 40. Kepler a abaissé son objectif de cours de 12,5 à 10,5 euros sur le titre.

Le budget 2013 devrait surtout affecter les entreprises réalisant la majorité de leur activité en France, en particulier les groupes de services aux collectivités et de télécommunications, selon des analystes et des gérants.

* SAINT-GOBAIN cède 1,56% à 27,365 euros après avoir enfoncé sa moyenne mobile à 50 jours (à 27,6489 euros), le titre effaçant ainsi sa hausse de 12% enregistrée au début septembre.

* Les PÉTROLIÈRES européennes (-1,05%, plus forte baisse sectorielle en Europe) s'inscrivent en baisse malgré le rebond des cours du pétrole (+0,8% pour le baril de brut américain, le secteur restant sous pression à la suite de la chute de 4% des cours mercredi à New York.

TECHNIP abandonne 1,37%, TOTAL 1,03% et VALLOUREC 0,93%. Hors CAC, MAUREL ET PROM lâche 1,65%.

* CLUB MEDITERRANÉE (-2,37%, plus forte baisse du SBF 120) reprend son souffle après avoir bondi de près de 8% en deux séances. Le titre avait perdu 13% entre le 10 et le 28 septembre.

* A rebours de tendance, SAFRAN (+3,32%) signe la plus forte hausse de l'indice CAC 40 et du SBF 120, le projet de rapprochement entre EADS (+0,96%) et BAE Systems (+0,3%) alimentant le rebond technique de la valeur du groupe de Défense.   Suite...

 
<p>Le CAC 40 est stable (-0,03% &agrave; 3.405,03 points) vers 12h20 dans des volumes repr&eacute;sentant 22% de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>