Deux actionnaires espagnols de Gecina déposent le bilan

mercredi 3 octobre 2012 20h16
 

par Alexandre Boksenbaum-Granier et Tracy Rucinski

PARIS/MADRID (Reuters) - Deux sociétés espagnoles d'investissement détenant une participation combinée de 31% dans le groupe français Gecina ont confirmé mercredi leur dépôt de bilan avec un passif de 1,6 milliard d'euros, ravivant les craintes des investisseurs sur l'avenir de la foncière.

Alteco et MAG Import, contrôlées respectivement par Joaquin Rivero et Victoria Soler, ont expliqué dans un communiqué commun que cette procédure, d'un montant quasiment record en Espagne, faisait suite à un désaccord avec un syndicat bancaire dont l'un des membres a refusé de refinancer un prêt.

Dans un communiqué publié mercredi soir, Gecina a indiqué de son côté avoir pris connaissance de l'annonce des demandes de dépôt de bilan de ses deux actionnaires publiée dans la presse espagnole.

"Le Conseil d'administration examinera cette nouvelle situation", a ajouté le groupe, sans plus de précisions.

En Bourse, l'action Gecina a clôturé en baisse de 4,62% à 76,98 euros, signant le plus fort recul de l'indice SBF 120 (-0,24%). Par rapport à l'actif net réévalué triple net dilué (EPRA) par action, à 98,66 euros à fin juin, le titre se négocie avec une décote de 22%.

"Dès que l'on a une annonce sur les actionnaires espagnols de Gecina, cela ajoute de la méfiance sur une entreprise au passif très lourd", commente Pierre-Loup Etienne, analyste chez AlphaValue.

"Ne va-t-on pas redécouvrir de nouvelles garanties cachées que l'entreprise devrait assumer, comme ce fut le cas début 2012 lorsque la direction de Gecina a été informée de l'existence de garanties accordées par un société espagnole représentée par Joaquin Rivero nécessitant un nouveau provisionnement ?", s'interroge l'analyste.

L'ancien président de Gecina, Joaquin Rivero, qui a démissionné du conseil d'administration de la foncière fin mars, a été mis en examen en France début 2010, pour abus de biens sociaux notamment.   Suite...