Eurofins a plusieurs autres acquisitions en vue

mercredi 3 octobre 2012 17h32
 

par Noëlle Mennella et Alice Cannet

PARIS (Reuters) - Le laboratoire de bioanalyses Eurofins a plusieurs autres acquisitions en vue, qu'il dit avoir les moyens de financer même si ses emplettes depuis le début de l'année ont été plus importantes que prévu.

Le groupe, qui organisera jeudi une journée avec les investisseurs, est toujours confiant dans sa capacité à réaliser dès cette année un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros et de doubler ce montant en 2017, tout en atteignant et en maintenant une marge d'Ebitda supérieure à 20%.

La marge d'Ebitda devrait se situer "quelque part entre les 17% et 18% de l'année dernière et les 20% de 2017", a précisé mercredi le directeur financier d'Eurofins Hugues Vaussy, lors d'une interview à Reuters.

Il estime que les rachats réalisés en 2012, sauf celui fait en Belgique, "seront immédiatement contributeurs".

Eurofins intervient dans les trois secteurs d'activité que sont l'industrie pharmaceutique (40% de ses ventes), le domaine alimentaire (40%) et les indices environnementaux (20%).

Il a réalisé pas moins de sept acquisitions depuis le 1er janvier, dont fin septembre celle de la division pharmacologie de l'américain Pan Labs qui lui a permis de doper son cours de Bourse. Le titre Eurofins a atteint mardi en séance un nouveau plus haut historique à 118,90 euros.

SANS APPEL AU MARCHÉ

"On est en permanence en train d'étudier des dizaines de dossiers. On a un certain nombre de deals qui sont au stade des contacts préliminaires, d'autres de la lettre d'intention, d'autres au stade de l'exclusivité. On déroule un processus assez rodé", déclare Hugues Vaussy, ajoutant qu'Eurofins s'intéresse au monde entier.   Suite...

 
<p>Laboratoire Eurofins, pr&egrave;s de Munich. Le laboratoire de bioanalyses Eurofins a encore plusieurs acquisitions en vue apr&egrave;s en avoir d&eacute;j&agrave; r&eacute;alis&eacute; pas moins de sept depuis le 1er janvier. /Photo d'achives/MAD/WS</p>